Cet article date de plus de neuf ans.

Patrimoine de l'Unesco: l'île de Ré et les marais de Guérande, tout un programme

écouter (3min)
D'un côté, les marais-salants de Guérande baignés de lumière, devenus en 2002 candidats officiels au patrimoine mondial de l'UNESCO. De l'autre, la citadelle de Saint-Martin-de-Ré, gratifiée du fameux label depuis cinq ans, qui renvoie à un passé sombre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

Ré, l'île qui accueillait les forçats en partance pour la Guyane et la Nouvelle Calédonie... Ré, surnommée "l'île aux bagnards", abrite aujourd'hui encore une prison. Et un halot de
mystère continue d'entourer la forteresse rétaise, comme le raconte Astrid
Desmousseaux, dans le magazine Géo .

La citadelle Vauban comme 11 autres fortifications en France sont classées au patrimoine
mondial de l'UNESCO.

Et ainsi passe-t-on de l'ombre à la lumière...

Direction les marais-salants de Guérande, où au
cours des siècles, les paludiers ont façonné leur mosaïque : depuis 2002,
les 2.278 hectares de marais sont candidats officiels
au patrimoine de l'UNESCO. Ces marais, créés au XVIe
siècle, ont failli disparaître. Ils ont été concurrencés par l'arrivée du
sel industriel en France. Aujourd'hui, 200 paludiers vivent de leur production. Leur sel a reçu le label rouge, et c'est sans doute l'une des dernières activités agricoles
françaises qui se passe de toute forme de mécanisation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.