Cet article date de plus de trois ans.

Nouveau monde. Netflix ou Spotify désormais disponibles partout en Europe

écouter (3min)

L’Europe ouvre les vannes des contenus numériques : depuis le 1er avril, il n’y a plus de "géo-blocage". On peut profiter de son abonnement dans n’importe quel pays.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le site de la plateforme de musique en streaming Spotify, en 2013. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

C’est une décision du Parlement européen, votée en 2017, qui est effective depuis 1er avril 2018. Le problème ? Avant, lorsque l’on voyageait, on ne pouvait plus écouter de la musique, regarder des vidéos ou même télécharger des livres via les plateformes numériques même si l’on payait un abonnement. Les contenus étaient bloqués en fonction des pays pour des questions de droits.

Une situation absurde et pénalisante notamment pour les travailleurs transfrontaliers et les personnes qui voyagent souvent. Désormais, de même qu’il n’y a plus de frais d’itinérance pour la téléphonie mobile, il n’y aura plus de barrières pour les contenus numériques. C’est ce que l’on appelle la portabilité des contenus.

Uniquement pour les contenus payants

Attention, il n'est pas question pour autant d’accéder à tout, n’importe comment. La décision de portabilité concerne la vidéo (Netflix, Canal+/MyCanal, OCS, etc.) et la musique (Spotify, Deezer, etc.), mais uniquement pour les abonnements payants.

En ce qui concerne les offres gratuites, la portabilité est possible mais elle n'est pas obligatoire. Le choix est laissé aux plateformes. Ainsi, les contenus télé (France Télévisions, TF1, M6) ne deviennent toujours pas disponibles dans l’immédiat. Seul Molotov.tv permet de regarder toutes les chaines de télévision moyennant un abonnement payant.

Vers un marché unique du numérique

La portabilité des contenus ne signifie pas que l’on peut, par exemple souscrire un abonnement MyCanal français alors que l’on réside à plein temps en Suisse ou en Belgique. Cela concerne uniquement les séjours temporaires, y compris les longs séjours pour les étudiants, par exemple.

Comment vérifier qu’il s’agit bien d’une utilisation temporaire ? Des contrôles du fournisseur d’accès et des moyens de paiement, notamment, seront effectués. Ils pourront conduire à un blocage par adresse IP. Quoi qu’il en soit, cette levée de verrous constitue une nouvelle étape vers un véritable marché européen du numérique.    

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nouveau monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.