Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Un artiste provoque des embouteillages virtuels sur Google Maps

Nous utilisons tous des applications GPS pour nous déplacer mais sont-elles toujours fiables ? Un artiste allemand veut montrer comment on peut provoquer des embouteillages virtuels sur Google Maps.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une centaine de smartphone allumés peuvent-ils tromper Google Maps ? 
Une centaine de smartphone allumés peuvent-ils tromper Google Maps ?  (Simon Weckert/YouTube)

L’artiste berlinois Simon Weckert s’est livré à une expérience amusante. Il a eu l’idée de provoquer de faux embouteillages en "hackant" à sa manière l’application Google. Comment ? En promenant une centaine de portables allumés dans une petite carriole, tirée par un piéton, dans des rues où il n’y avait quasiment pas de circulation. Il affirme avoir réussi à faire croire à l'application qu’il y avait des bouchons et à faire apparaître des rues en rouge, sur la carte, comme si celles-ci étaient saturées de voitures.

Explication : l'application Google Maps surveille le trafic routier en temps réel en utilisant (anonymement, précise Google) les données de géolocalisation des utilisateurs de l’application. L’analyse du nombre de mobiles et leur vitesse de déplacement permet de savoir si le trafic est fluide ou au contraire chargé à tel ou tel endroit.

Google Maps change notre perception du réel

L’initiative de Simon Weckert est une performance artistique. Il explique sur son site qu’il veut montrer comment la technologie influe sur notre perception du réel. Selon lui, Google Maps change notre vision de la géographie (essayez donc de faire lire une carte routière traditionnelle en papier à un Millenial…) et toutes les applications qui utilisent la géolocalisation (Uber, AirbnB, Tinder) ont un impact sur la manière dont on vit en ville, sur le marché du logement, la culture, la mobilité, etc.

Fiabilité des outils en question

Réaction amusée de Google : "Que ce soit via une voiture, une charrette ou un chameau, nous aimons voir les utilisations créatives de Google Maps car cela nous aide à améliorer le fonctionnement des cartes au fil du temps".

Dans la pratique, cette initiative pourrait inciter le géant américain à améliorer son algorithme pour le rendre plus précis. En général, les applis de navigation détectent les bouchons de plusieurs manières, c'est-à-dire via les smartphones qui ont activé la géolocalisation mais aussi via des signalements manuels des utilisateurs. C’est de cette manière que certaines personnes font de faux signalements dans l'application Waze pour tenter de limiter la circulation sous leurs fenêtres.

Cela montre la limite d’un système participatif et rend pertinent l’idée d’installer des capteurs, notamment de mobilité, dans les "villes intelligentes" du futur. 

Une centaine de smartphone allumés peuvent-ils tromper Google Maps ? 
Une centaine de smartphone allumés peuvent-ils tromper Google Maps ?  (Simon Weckert/YouTube)