Nouveau monde, France info

Nouveau monde. A Tokyo, des robots pour remplacer les cuisiniers, les hôtesses d'accueil, etc.

Le Japon c'est la patrie des robots. Ils commencent à envahir les commerces. A Tokyo, Jérôme Colombain a vu le premier robot qui prépare des sushis et des pizzas.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Robot maître sushi.
Robot maître sushi. (Jérôme Colombain / Radio France)

Le robot qui fait des sushis

Il s'appelle DuAro. Il est signé Kawasaki. C'est le premier robot capable de préparer des sushis (et des makis). Avec ses deux grands bras articulés, il pose soigneusement les tranches de poisson cru sur les boules de riz. A l'arrivée, cela donne des sushis tout à fait honorables et la prestation est impressionnante.

Ce n'est pas tout, DuAro est aussi pizzaiolo et peut vous préparer une petite pizza selon vos goûts (espérons juste qu'il ne mélange pas les deux en cas de bug...). Selon Kawasaki, il travaille aussi vite qu'un cuisinier humain, mais on en doute un peu.

Ce robot est pour l'instant en démonstration dans un showroom, il n'en existe pas encore en activité dans des restaurants. Cependant, cela ne saurait tarder. Il est prêt, expliquent les porte-paroles de Kawsaki rencontrés sur place, il suffit de le programmer en fonction de ce qu'on veut lui faire faire. 

D'ailleurs, Il ne fait pas que ça : il sait également dessiner, faire le portrait des visiteurs et jouer aux dominos. DuAro est dérivé d'un robot industriel utilisé dans les usines et il est disponible à la vente, à partir de 2 millions 800 000 yens, soit un peu plus de 20 000 euros. Ce n'est pas très cher, si des restaurateurs veulent l'acheter c'est possible.

L'hôtesse est aussi un robot

A Tokyo, on voit aussi de plus en plus des robots qui accueillent et renseignent les clients dans les magasins et dans les centres commerciaux. La première hôtesse d'accueil-robot travaille dans le quartier Odaïba. Mais, même ici, cela reste assez insolite : on voit surtout les gens prendre en photo les robots et pas tellement dialoguer avec eux.

L\'hôtesse-robot Chihira Aico du centre commercial d\'Odaïba, à Tokyo, est surtout une attraction pour les visiteurs 
L'hôtesse-robot Chihira Aico du centre commercial d'Odaïba, à Tokyo, est surtout une attraction pour les visiteurs (JC)

Compenser le vieillissement des travailleurs 

Alors qu'en France on a peur que les robots nous prennent nos emplois, ce n'est pas le cas au Japon où les robots sont au contraire très bien accueillis. On compte sur les robots pour remplacer les employés qui ne seront plus assez nombreux dans le futur à cause du vieillissement de la population : en 2030, un tiers des Japonais aura plus de 65 ans. Ce sont donc eux qui prépareront les sushis ou feront les travaux de manutention quand il n'y aura plus assez de travailleurs valides pour le faire.

Il y a aussi tous les projets de robots pour aider les personnes âgées à domicile et même pour s'occuper des jeunes enfants. Bref, beaucoup d'innovations et aussi beaucoup d'initiatives pour habituer les Japonais à vivre avec des robots. Par exemple, les JO de 2020, qui doivent avoir lieu au Japon, seront placés sous le signe de la robotique. On parle même de la possibilité d'organiser des Jeux Olympiques de robots.

Robot maître sushi.
Robot maître sushi. (Jérôme Colombain / Radio France)