Nouveau monde, France info

Les assistants vocaux sur smartphone : utiles ou gadgets ?

"OK Google" (Android), "Dis Siri" (iOS) ou "Bonjour Cortana" (Windows Phone)... ​ Aujourd'hui, on peut parler à son smartphone et même activer la commande vocale avec un mot clé sans appuyer sur un bouton.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Cortana, l'assistant virtuel de Microsoft sur Windows Phone)

A quoi ça sert ?

 

C’est pratique, par exemple, si vous êtes en voiture ou si vous avez les mains prises ou simplement si vous ne voulez pas vous embêter à manipuler l’appareil ainsi que pour les personnes handicapées, déficientes visuelles ou encore pour les jeunes enfants.

On peut lui demander quel temps il fera demain, quel est le prochain rendez-vous, dicter un SMS ou un email ou encore déclencher le chronomètre pour faire cuire les œufs à la coque.

Mais cela va au delà de la simple commande vocale. Ces programmes intègrent parfaitement la recherche sur Internet et même une petite dose d’intelligence artificielle pour analyser vos habitudes de vie en utilisant la géolocalisation.

L’assistant vocal peut vous indiquer la hauteur du Mont Blanc, les derniers résultats de votre équipe de foot favorite ou vous trouver la pizzeria la plus proche et vous rappeler d’acheter du pain lorsque vous passer devant la boulangerie.

Siri est très orienté sur les fonctions de l’iPhone, non sans une pointe d’humour, comme lorsque vous lui proposez le mariage et qu’il vous répond que ce n’est « pas trop son truc ».

Google Now est très réactif et peut indiquer combien de temps il faudra pour arriver à votre prochain rendez-vous en fonction de la circulation.

Le petit dernier, Cortana, sur Windows Phone, peut vous rappeler de souhaiter son anniversaire à votre grand-mère lorsque vous l’avez au téléphone ou même vous chanter une chanson.

 

Malgré tout, il y a des limites…

 

La première, c’est la reconnaissance vocale qui fonctionne moins bien lorsqu’il y a beaucoup de bruit ambiant. Autre limite : la connexion Internet obligatoire, même pour une action qui ne nécessite pas Internet, notamment avec Siri. Enfin, ces assistants vocaux fonctionnent mieux aux Etats-Unis car ils sont interfacés avec des bases de données telles que la puissante Wolfram Alpha qui sait même faire des opérations mathématiques.

De plus en plus présents

Bref, gadget pour les uns, fonction indispensable pour les autres, les assistants virtuels vont devenir de plus en plus présents dans notre vie quotidienne.

 

(Cortana, l'assistant virtuel de Microsoft sur Windows Phone)