Nouveau monde, France info

Des drones et des ballons pour un Internet global

Des drones, des ballons atmosphériques. Les géants du Web sont prêts à tout pour connecter à Internet tous les êtes humains de la planète.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Tandis que nos opérateurs mobiles se battent pour installer
des petites antennes en haut des immeubles pour fournir des connexions
Internet, les géants du Web sont déjà passés à l'étape supérieure. Une étape
céleste ! Google et Facebook, notamment, ont des projets grandioses :
ils veulent connecter à Internet les milliards d'humains qui ne le sont pas
encore et pour cela ils partent à la conquête du ciel et même de l'espace.

L'an dernier, c'est Google qui annonçait son projet
" Loon ", un projet à base de ballons stratosphériques destinés à
fournir un accès Internet aux pays qui ne peuvent pas s'offrir des infrastructures
terrestres. Un test a été lancé au dessus de la Nouvelle Zélande. Les ballons
sont envoyés à très haute altitude, au dessus des avions. Ils servent de relais
pour les connexions Internet.

De son côté, Facebook lui aussi veut conquérir le ciel. Non
pas avec des ballons mais avec des drones. Le réseau social de Mark Zuckerberg
serait sur le point de racheter pour 60 millions de dollars une entreprise
américaine, Titan Aérospace, spécialisée dans les drones géants. Envoyés à 20
km d'altitude, ces drones pourraient servir, là-encore, de relais pour fournir
des connexions Internet aux populations qui en sont pour l'instant privées.

Contrairement à un satellite, un drone peut revenir sur
terre en cas de problème pour être réparé. Et surtout, il coûte beaucoup moins
cher : environ 1,5 million d'euros contre 100 à 150 millions d'euros pour un
satellite. Cette action s'inscrit dans le cadre du projet baptisé
" Internet.org " de Mark Zuckerberg.

Certes, il faudra encore que Facebook comme Google obtiennent
toutes les autorisations nécessaires pour mener à bien leurs projets
pharaoniques et puissent aller au delà des simples essais.

En tout cas, des projets qui montrent à quel point les
géants du Web se projettent déjà dans l'avenir avec un appétit féroce. Car, au
delà de l'aspect humanitaire que peuvent revêtir ces projets, il s'agit aussi,
bien sûr, de conquérir les internautes de demain. Bref, pour
les superstars numériques, le " sky " n'est pas une
" limit ". 

(©)