Covid-19 : nouvelle cyberattaque contre les vaccins

écouter

Décidemment, le futur vaccin contre le coronavirus intéresse beaucoup les pirates informatiques. Cette fois, c’est l’Agence européenne du médicament qui a été victime directement d’une cyberattaque.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Agence européenne du médicament a été victime directement d’une cyberattaque. Photo d'illustration. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

L’Agence européenne du médicament annonce avoir été victime d’une cyberattaque. Des documents relatifs à l’autorisation de mise sur le marché du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ont été dérobés. L’AEM doit se prononcer sur ce vaccin le 29 décembre.

Peu de détails ont filtré sur la manière dont cette cyberattaque s'est déroulée. Comme pour les précédentes, on peut penser à du phishing, c'est-à-dire de faux e-mails destinés à tromper les collaborateurs et à dérober des mots de passe pour s’introduire dans le système. Les sociétés Pfizer et BioNTech s’empressent de préciser que leurs systèmes informatiques n’ont pas été attaqués mais c’est bien celui de l’Agence européenne du médicament, basée à Amsterdam, qui a été touché. Quelles peuvent être les conséquences de ce vol ? Nous ne le savons pas encore, ni d’ailleurs si ce sont les seules informations dérobées.

En tout cas, ce n’est pas la première cyberattaque concernant les vaccins. Les offensives se sont multipliées ces derniers mois, contre des laboratoires pharmaceutiques et aussi contre la chaîne d’approvisionnement des vaccins, c'est-à-dire, notamment, les entreprises spécialisées dans le transport à -70 degrés. Microsoft puis IBM ont tiré la sonnette d’alarme. On a pointé du doigt des hackers russes, puis nord-coréens. Même s’il est toujours difficile d’avoir des certitudes dans ce domaine.

Des pirates organisés

On peut presque parler de véritables mafias. Les pirates informatiques s’intéressent à tout ce qui peut générer de l’argent. En ce moment, c’est du côté des vaccins que cela se passe. Peut-être essayent-ils de voler des informations ou de bloquer des systèmes à l’aide de rançongiciels pour réclamer des rançons en espérant que les entreprises concernées payeront plus facilement vue l’urgence de la situation ? Peut-être essayent-ils de voler des informations pour les revendre à des concurrents ? En effet, la course aux vaccins entraîne une compétition économique féroce à l’échelle mondiale, et il y existe une véritable économie parallèle du "cybermarché noir" dans le DarkNet, ce réseau parallèle de sites cachés où s’achètent et se vendent à peu près toutes sortes de données piratées ou de produits illégaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.