Cet article date de plus de dix ans.

Apple aux prises avec son premier gros virus

écouter (2min)
Un virus informatique se répand sur les ordinateurs Apple. Peut-être la fin de la tranquillité pour les possesseurs de Mac et le signe d'un intérêt des cyber-délinquants pour la marque à la pomme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

On pensait que les Mac étaient à l'abri des virus informatiques, il n'en n'est rien. Depuis quelques jours, un redoutable cheval de Troie baptisé Flashback s'en prend aux ordinateurs Apple. Plus d'un 1/2 million de machines déjà contaminées, surtout aux Etats-Unis. Le virus exploite une faille sur le logiciel Java en proposant une fausse mise à jour du système Flash. Apple tente d'éradiquer le phénomène à la source en s'attaquant aux serveurs zombies qui diffusent ce virus. Un correctif est disponible sur Internet afin détecter et éventuellement nettoyer les ordinateurs contaminés. Un virus qui marque peut-être un tournant. Les Mac, de plus en plus nombreux dans le monde, commenceraient à intéresser les cyber-escrocs.

Testez votre Mac

Faux départ pour Nokia aux États-unis

Le nouveau smartphone Lumia 900 du constructeur finlandais qui vient de sortir sur le territoire américain souffre d'un bug qui provoquerait des "pertes de connectivité". Sale coup pour Nokia qui compte sur ce nouveau produit pour faire un retour en fanfare sur le marché américain et qui vient même de s'offrir une campagne de pub outre atlantique sur le thème : "remplacez votre Android par un 'vrai' smartphone". Pourtant, il n'y avait pas eu de problème avec le précédent modèle, le Lumia 800, plutôt réussi. En ce qui concerne ce bug, Nokia précise qu'il s'agit d'un défaut du système d'exploitation ce qui revient à faire porter élégamment le chapeau à Microsoft puisque le Lumia 900 est équipé de la dernière version du logiciel Windows phone. 

120 millions de tablettes en 2012

Il devrait  se vendre cette année dans le monde deux fois plus de tablettes que l'an dernier et trois fois moins que dans quatre ans, , selon l'institut Gartner. Ce joujou qui n'existait pas il y encore peu de temps semble trouver son public. Sans doute en raison de ses utilités multiples : travail, loisir, communication... Toujours selon Gartner, malgré la montée d'Android, l'ipad d'Apple devrait continuer à dominer le marche encore pendant les quatre années à venir. Aux États unis, le mot iPad est en train de devenir un nom générique au même titre que aspirin ou, chez nous, frigidaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.