Cet article date de plus de huit ans.

80 milliards d'objets connectés en 2020. Pour quoi faire ?

écouter (5min)
Il y aura en 2020 80 milliards d'objets connectés, selon l'IDATE. Un phénomène fascinant et effrayant à la fois. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Qu'est-ce qu'un objet connecté ? Il y a d'abord les objets qui sont fait pour être connectés
comme les ordinateurs, les tablettes ou les smartphones. Il y a ensuite des
machines qui ne l'étaient pas et qui le deviennent telles les voitures, les
caméras de surveillance, les distributeurs de café dans les entreprises ou les
pèse-personnes à la maison. C'est le concept de "machine to
machine". Enfin, le plus fascinant ce sont sans doute ces petits objets que
l'on n'a jamais imaginé pouvoir communiquer entre eux tels que les vêtements,
les pneus de voitures ou encore les boites de médicaments.

Un objet connecté, c'est un objet capable d'envoyer lui-même
de l'information vers un ordinateur. Par exemple, pour suivre votre courbe de
poids au jour le jour.

Un phénomène tiré par l'industrie

Cette révolution est en marche depuis déjà un bon moment. Il
y a déjà 15 milliards d'objets connectés à travers le monde. L'iDATE prévoit
que le phénomène va se développer en priorité au sein des industries qui en ont
besoin. Par exemple : l'industrie pharmaceutique ou l'industrie vestimentaire.
Dans le bâtiment, aussi, mettre des capteurs communicants dans un immeuble sera
le seul moyen de le rendre plus économique et plus écologique.

Au quotidien, ce sont les objets connectés pour la santé qui
vont le plus changer nos vies : tensiomètres, cardio-fréquencemètres et
demain médicaments-robots capables d'envoyer directement des diagnostics aux médecins...
La promesse des objets connectés de santé c'est : prévenir plutôt que
guérir.

Gisement de croissance

Tout cela pose des questions et peut soulever des
craintes : ondes électromagnétiques, confidentialité des données,
piratage, crainte d'un big bang numérique, etc. En attendant, c'est aussi et
surtout la promesse d'un nouveau gisement de croissance lié au numérique dans
lequel l'Europe a particulièrement une carte à jouer.

Lire : rapport de l'IDATE

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.