Cet article date de plus de dix ans.

Faut-il avoir peur de l'université ?

écouter
Les futurs bacheliers commencent à recevoir le résultat de leurs vœux d'inscription sur le site Admission Post bac, et parmi eux il va forcément y avoir des déçus - tous n'auront pas la place espérée en classe prépa, en BTS ou en école d'ingénieur, et devront se diriger vers l'université, comme un bachelier sur trois.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'université apparait encore souvent comme un second choix,
notamment pour les parents, car la fac a encore mauvaise réputation, explique Sandrine
Chesnel, de la rédaction de l'Etudiant.

Les filières qui comptent
le plus d'étudiants sont les Lettres, les Sciences Humaines et Sociales qui
concentrent  la moitié des étudiants des
filières générales.

Sur cinq ans, l'attractivité de ces
filières a baissé quand elle augmentait de +20% en médecine et en dentaire
et en droit.

Parmi les idées reçues, sur l'université, il y a le fait que
ça ne mène à rien. Une idée fausse, car l'université
propose beaucoup de filières qui mènent à l'emploi, et pas uniquement dans
l'enseignement ou la recherche, à condition de pousser jusqu'à bac+5 ou de choisir une
licence professionnelle, bac+3,  débouchés
pour les diplômés de gestion, d'informatique, de droit, de ressources humaines...

L'université c'est aussi les IAE, les Instituts d'administration des
entreprises, accessibles après 1, 2 ou 3 ans de fac, qui rivalisent sans mal
avec les écoles de commerce.

La mauvaise réputation des universités est surtout dûe au grand nombre d'abandons surtout
en première année et au fait qu'à peine plus d'un tiers des étudiants obtient sa licence en trois ans.

La mauvaise orientation génére une forme de sélection qui s'opère au fil des
mois, et des années entre les jeunes qui réussissent à s'adapter à la fac, et
les autres.Un tiers quitte sa filière
après un ou deux ans d'études. Un tiers seulement décroche sa licence en trois années, tous
bacheliers confondus, la moitié des bacheliers généraux.

Après la licence, une deuxième sélection s'opère.Ce n'est pas parce qu'on a réussi à avoir sa
licence qu'on est certain de décrocher une place en master : il faut avoir
un bon dossier, de bonnes notes.

Les universités ont beaucoup changé depuis 10 ans. Elles ont réfléchi à la construction de passerelles entre
les différentes filières d'études pour faciliter les réorientations, et elles
ont aussi développé les cours de méthodologie, les modules de soutien assurés
par des étudiants plus âgés, le tutorat, pour soutenir et mieux encadrer les
nouveaux étudiants.

Pour bien réussir en fac il faut travailler. C'est-à-dire : être assidu aux cours, à tous les cours, lire les livres conseillés par les profs, les mettre en
fiche, et se dire qu'une heure de cours c'est 2 à 3 heures de
travail personnel à la maison.

Savoir s'entourer : travailler à plusieurs, préparer les
TD et les partiels avec deux ou trois camarades motivés, c'est une très bonne
méthode, qui a fait ses preuves.

Rester motivé : et pour ça, la meilleure méthode
est d'avoir toujours en ligne de mire la construction de son projet
professionnel. Faire des stages, rencontrer des professionnels, s'ouvrir au
monde du travail.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.