Cet article date de plus de neuf ans.

Créer son entreprise quand on est étudiant

écouter (7min)
François Hollande a annoncé lundi sa volonté de mettre en place des cours d'entrepreneuriat du collège à l'université, ainsi qu'un nouveau dispositif entrepreneur-étudiant pour soutenir les jeunes diplômés qui souhaitent créer leur entreprise. Monter son entreprise tout juste diplômé serait le souhait d'un étudiant sur trois. Mais est-ce bien raisonnable ? Où trouver des fonds ? Comment bien se faire conseiller ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Avant de se lancer

Avant de créer son entreprise l'étudiant doit se demander
quelle vie il a envie de vivre, car la création d'entreprise c'est un choix de
vie, pas un choix de métier. Il faut également être prêt à en assumer les
conséquences : on est plus libre, on est son propre patron, mais les
débuts sont loin d'être évidents, l'argent n'est pas au rendez-vous
immédiatement ou moins vite que les copains de promotion qui auront choisi de
se contenter d'être salarié, explique Sandrine Chesnel, journaliste à la rédaction
de L'Etudiant.

Des diplômes qui préparent mieux que d'autres ?

La création d'entreprises est avant tout une histoire de volonté,
de caractère, et pas de diplôme ! Parmi les étudiants entrepreneurs beaucoup
sont diplômés de grandes écoles, mais il y a aussi des titulaires de bacs professionnels.

De nombreuses petites entreprises artisanales sont à
reprendre et offre une opportunité pour les titulaires de diplômes
professionnels.

De plus en plus d'écoles de commerce proposent des modules
de formation à la création d'entreprise. Il est également possible, pendant ses
études, de rejoindre une junior-entreprise, ce qui permet de se faire les dents
sans risque, notamment d'un point de vue commercial.

Une idée viable

C'est le marché qui décide si l'idée est viable ou pas ! C'est
pourquoi il est important de faire une bonne étude marché. Il faut confronter
son projet à son entourage, étudier toutes les offres similaires et rencontrer
au moins une bonne vingtaine de clients et de fournisseurs potentiels.

Garder à l'esprit que ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de
concurrence, que l'idée est géniale, au contraire c'est peut-être le signe
qu'elle est très mauvaise !

Pour le savoir, il peut être utile de contacter l'APCE,
l'Agence pour la Création d'Entreprises
, qui a l'habitude de conseiller tous les
entrepreneurs, mêmes les plus jeunes.

Un minimum à connaître

Les rudiments du fonctionnement d'une trésorerie et les
grands principes du droit des affaires font parties des choses essentielles à
connaître avant de se lancer. Il faut s'y former et pour cela il existe de plus
en plus de formations gratuites ou très peu chères.

Le financement

Le nerf de la guerre, pour créer une entreprise, c'est
l'argent. La mise de fonds minimale est souvent moins élevée que ce que
s'imaginent les étudiants. D'après l'APCE, 8.000 € suffisent généralement pour
se lancer.

En cas de refus des banques, il faut essayer de trouver un
parrain, un mécène, prêts à investir dans une jeune entreprise en
développement. Pour cela, il faut se faire un réseau, se faire connaître en
allant sur des salons dédiés à la création d'entreprise, dans les pépinières
d'entreprise, sur les réseaux d'aides aux entrepreneurs ou grâce aux concours
de jeunes entrepreneurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.