Cet article date de plus de dix ans.

La présidence danoise et la crise de l'euro

écouter (5min)
Au cours de sa présidence de l'UE, le gouvernement danois n'a pas l'intention d'influer sur les débats de la zone euro. La Pologne qui vient de passer la présidence au Danemark n'avait pas été invitée à la table des 17. Bjorn WILLUM, correspondant de la Radio-TV danoise et Piotr MOSZYNSKI, journaliste à RFI et correspondant de "Newsweek Poland" commentent cette situation.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le gouvernement danois a annoncé qu'il ferait le pont entre les 17 pays de l'euro et les 27 de l'Union européenne , mais il devrait se tenir éloigné des décisions sur la crise de la dette puisque le Danemark n'appartient pas à la zone euro.

Une situation que les polonais n'ont pas apprécié lorsqu'ils ont présidé l'UE au cours du second semestre de 2011. En tant que président, le gouvernement polonais estimait normal de pouvoir être présent dans les réunions de l'eurozone.

L'une des grandes tâches du Danemark sera de faire avancer les négociations sur le futur Budget de l'UE (2014-2020) mais sans les clôturer. Copenhague est favorable à une baisse des subventions agricoles ce qui est contraire aux positions défendues par la France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.