Cet article date de plus de dix ans.

Après l'Ukraine, la Crimée entre l'UE et la Russie

Après le déploiement de forces russes dans la péninsule de Crimée, la situation s'est tendue au sud de l'Ukraine et entre l'UE et la Russie. Réunis en urgence à Bruxelles, les dirigeants des 28 pays de l'UE ont annoncé des sanctions présentes et à venir contre la Russie.
Article rédigé par Marie-Christine Vallet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (©)

Les européens sont-ils efficaces ? C'est la question posée aux deux
journalistes invités : Piotr MOSZYNSKI, journaliste polonais à Radio
France International (RFI) et Stefan BRÄNDLE, correspondant du
"Frankfurter Rundschau".

Les dirigeants de l'UE ont gelé toutes les négociations en cours avec la Russie qui portaient sur la libéralisation des visas pour les russes voyageant dans l'Union européenne. De même, les préparatifs pour la réunion du G8 en juin à Sotchi sont arrêtés. Si la Russie refuse le dialogue, l'étape suivante sera le gel des avoirs pour l'entourage de Vladimir Poutine, le refus ou l'annulation de visas pour les chefs d'entreprises russes. A l'ouest de l'Europe, on peut penser que la graduation de ces sanctions pourrait peser sur la Russie, mais on est beaucoup plus sceptique en Pologne ou dans les pays baltes. Et après tout, Vladimir Poutine ne fait-il pas de la provocation ?

On voit la confrontation entre deux diplomaties : côté russe, on pense à la guerre comme au XIXe siècle. En cherchant les solutions politiques et économiques et en voulant éviter la guerre, les européens sont plutôt dans une diplomatie du XXIe siècle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.