Les Pourquoi, France info

Pourquoi est-il distingué de manger le petit doigt en l'air ?

Vous l'avez remarqué en allant souper chez Madame la Duchesse du Bout du Manche de La Brosse. Ou en contemplant les photos d'un dîner chic dans la presse spécialisée. Rien n'est plus précieux et délicat que de manger le petit doigt en l'air.

(©)

Ce subtil soulèvement des phalanges confère une posture de personne bien élevée (à condition toutefois de ne pas se moucher ensuite dans la nappe).

Démystifions l'affaire. Le petit doigt en l'air, c'est bien joli, mais c'est pas pratique. Alors pourquoi cette étrange politesse?  

La coutume remonte au moyen-âge. En cette époque fruste, même le plus maniéré des princes, en comparaison de notre savoir-vivre actuel, se gobergeait avec l'élégance du porc d'élevage.

A table! Sans jamais se laver les mains, les seigneurs féodaux se servaient directement dans un plat unique, que l'on faisait passer. Ils mangeaient avec les doigts sans vergogne. Ils se curaient les dents à l'aide d'une arête ou d'un os de poulet. Et les convives buvaient tous dans le même gobelet.

Ils gardaient cependant toujours un ou deux doigts levés afin de les laisser libres de graisse. Dans quel but? Qu'ils restent secs avant de se servir en condiments et en assaisonnements. Faites le test inverse. Vous constaterez qu'il est impossible de saupoudrer une pincée de sel les doigts badigeonnés de miel ou de moutarde.

Ainsi naquit l'usage du petit doigt levé comme signe de distinction, qui fut plus tard adapté à l'utilisation de la cuillère et de la fourchette.

Le miel et la moutarde, je ne recommande pas.

Jusqu'à preuve du contraire...

(©)