Cet article date de plus de dix ans.

Le droit de mourir ? "Quelques heures de printemps" de Stéphane Brizé

écouter (5min)
Vincent Lindon est à l'affiche de "Quelques heures de printemps" de Stéphane Brizé. Le comédien aime les rôles forts, ceux ancrés dans la réalité sociale: surendettement, sans-papiers ou aujourd'hui, l'euthanasie. Le thème est d'actualité mais il s'agit aussi d'une histoire de gens qui se ratent, passent à côté l'un de l'autre : ici, une mère et son fils.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Le comédien avoue que lorsqu' il a lu le scénario, les deux personnages l'ont rendu malade. Qu'attendent-ils pour enfin se parler, s'avouer leur amour ? Et au-delà, l'euthanasie en toile de fond. Des images parfois proches du documentaire.

Synopsis

A 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère.
Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur
relation passée. Il découvre alors que sa mère est condamnée par la
maladie.Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de
faire un pas l'un vers l'autre ?

"Quelques heures de printemps ", un film de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon, Hélène Vincent et Emmanuelle Seigner.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.