Le vrai du faux, France info

Médicaments : le gouvernement préfère Internet aux supermarchés ?

D'après le patron des supermarchés Leclerc, "le gouvernement marche sur la tête. Marisol Touraine a autorisé la vente de médicaments sur Internet mais refuse de les vendre physiquement dans les parapharmacie de Leclerc avec de vrais pharmaciens". Beaucoup d'exagérations dans cette déclaration.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Michel-Edouard Leclerc fait beaucoup de raccourcis dans sa déclaration © Maxppp)

On peut acheter des médicaments en ligne depuis maintenant deux ans. La France l'a mis en place via un ordonnance du 19 décembre 2012, complétée par un décret signé le 31 décembre de la même année. Par ailleurs, la vente de médicaments dans les supermarchés n'est pas autorisée. Ceci dit, Michel-Edouard Leclerc mélange beaucoup de choses dans sa déclaration. 

Une partie seulement des médicaments

D'abord, contrairement à ce que laisse entendre le patron de la chaîne de supermarchés, tous les médicaments ne sont pas en vente sur Internet. On ne peut se procurer que certains médicaments sans prescription obligatoire. Pour une grande partie, il s'agit de "médicaments d'automédication" : vitames, pastilles pour la gorge, crème solaire... tout ce qu'on trouve en libre accès devant les comptoirs de pharmacie.

Le monopole des pharmaciens sur la vente de médicaments

Par ailleurs, on ne peut pas créer un site internet de vente de médicament sans respecter un certain nombre de règles : avoir le feu vert de l'Agence régionale de santé, être pharmacien et avoir une pharmacie physique. Aujourd'hui, 188 officines ont été autorisés à vendre des médicaments en ligne. Que ce soit en ligne ou dans la "vrai vie", seuls les pharmaciens sont donc habilités à fournir des médicaments. Et c'est à cause de ce monopole que les parapharmacie de Leclerc ne peuvent pas vendre de médicaments. 

Une directive européenne

Enfin, Michel-Edouard Leclerc assure que la vente en ligne des médicaments est un choix de Marisol Touraine. En fait, cette décision a été prise par les institutions européennes. Il s'agit d'une directive de 2011 qui devait s'appliquer obligatoirement à partir du 3 janvier 2013, soit trois jours seulement après l'entrée en vigueur de la mesure en France. 

Sources 

La directive européenne sur la vente en ligne de médicaments, juillet 2011

Vente de médicaments sur Internet en France, Ordre des pharmaciens

Décision du Conseil d'Etat sur la vente en ligne de médicaments, juillet 2013

Les sites autorisés pour la vente en ligne de médicaments, Ministère de la Santé septembre 2014

(Michel-Edouard Leclerc fait beaucoup de raccourcis dans sa déclaration © Maxppp)