Cet article date de plus de cinq ans.

Le vrai du faux. "Les emplois aidés ne permettent pas de trouver un emploi stable" ?

écouter (3min)

C'est en tout cas ce qu'annonce Bruno Le Maire. Le candidat à la primaire Les Républicains précise que ces emplois ne permettent pas non plus aux bénéficiaires de se former ou de se qualifier.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bruno Le Maire affirme que les emplois aidés n'amènent pas à un emploi stable (MAXPPP)

Voilà donc ce qu'affirme l'un des candidats à la primaire Les Républicains. Bruno Le Maire sur RFI mardi 4 octobre

"On essaie les contrats aidés. Les contrats aidés, il y en a 400.000. Tout le monde sait que ça ne donne pas une qualification, une formation et que ça ne permet pas d'entrer dans l'emploi. Mais que ce soit un gouvernement de droite ou un gouvernement de gauche, on créé des emplois aidés."

400.000 emplois aidés en France ? 

Très légèrement plus. 464.000 Contrats unique d'insertion et Emplois d'avenir signés l'an dernier d'après le ministère du Travail. Des contrats qui ont profité l'an dernier à des chômeurs de longue durée, des séniors, ceux qui touchent les minimas sociaux ou encore des jeunes peu qualifiés.

Les trois quarts de ces contrats sont signés dans le secteur non marchand, comme des mairies, des hôpitaux, des associations ou encore des organismes HLM. Le reste concerne donc des entreprises privées.

Pas de formation ou de qualification pour les bénéficiaires ? 

Le constat est beaucoup plus mitigé que ce qu'affirme Bruno Le Maire. Tout dépend du type de contrat aidé.

Pour le Contrat unique d'insertion pour les chômeurs de longue durée ou les séniors, dans le secteur non marchand, moins du quart ont été formés pendant leur contrat. Et un peu moins de la moitié dans le secteur marchand.

Pour les contrats d'avenir, la formation est beaucoup plus développée. c'est beaucoup mieux. Un an après la signature de leur contrat, 3 jeunes sur 4 ont suivi au moins une formation. 

Les emplois aidés ne permettent pas "d'entrer dans l'emploi" ?

Difficile de juger sur les contrats récents. Comme le souligne la Cour des comptes dans un rapport publié cette semaine sur l'accès des jeunes à l'emploi, "l’efficacité des mesures recensées [exige notamment] une évaluation véritablement scientifique qui demanderait plusieurs années de recul, avec des suivis de cohortes et des comparaisons avec un groupe témoin".

Cette démarche scientifique existe malgré tout sur des contrats aidés plus anciens. Le service des études et des statistiques du ministère du Travail s'est ainsi penché sur le parcours de ceux qui ont bénéficié d'un contrat aidé entre 2005 à 2007. Et on comparé les résultats avec une population avec un profil équivalent. 

Ce qu'a montré cette étude, c'est que les bénéficiaires d'emplois aidés dans le secteur marchand ont ensuite beaucoup plus de chances d'avoir un emploi stable que ceux qui n'en n'ont pas eu.  

Par contre, pour ceux qui sont sortis d'un contrat aidé dans le secteur non marchand, ils ont autant voire moins de chance d'être en emploi stable que ceux qui n'en avait pas signé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.