Le vrai du faux, France info

Le budget de l'Ecologie a baissé de 20% en deux ans ?

Alors qu'une conférence internationale sur le climat doit se tenir à Paris en décembre prochain, François Hollande a fait de l'écologie l'une de ses priorités. Mais pour la sénatrice UDI Chantal Jouanno, "le budget du ministère de l'Ecologie est en baisse de 20% sur deux ans. C'est le ministère qui a le plus contribué" aux coupes budgétaires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Chantal Jouanno affirme que le ministère de l'Ecologie est celui qui a le plus subi les coupes budgétaires en deux ans © Maxppp)

C'est vrai que le budget du ministère de l'Ecologie est en baisse constante depuis le début du quinquennat de François Hollande. Mais Chantal Jouanno exagère beaucoup. 

Un budget en baisse depuis 2012

"*A périmètre d'action inchangé, il reculera en 2015 de 410 millions d'euros, soit une baisse de 5,81 % par rapport au budget 2014. Les crédits de paiement de la mission écologie passeront de 7,1 milliards d'euros en 2014 à 6,65 milliards d'euros en 2015.

Le budget 2014 était déjà en baisse de 500 millions d'euros par rapport à 2013, soit de 7 %. De la même manière, le budget 2013 était en baisse de 740 millions d'euros, soit de 8,8 % par rapport au budget alloué à l'écologie en 2012. Au total, c'est une baisse de crédits de 1,65 milliard d'euros depuis 2012.* ", explique le rapport sénatoriale sur le projet de loi de finances 2015.

En total, la baisse du budget de la mission "Ecologie, développement et mobilités durables" est donc en baisse de de 16,9% depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée. Il y a donc un écart avec le chiffre avancé par Chantal Jouanno.

Pas le ministère le plus touché par les coupes 

Si le ministère de l'Ecologie est bien l'un des rares à connaître des baisses constantes de ses crédits de paiement (l'argent qu'il peut engager sur une année) pour sa mission "Ecologie, développment et mobilités durables", il n'est pas le seul dans ce cas.

Le ministère de l'Agriculture est par exemple plus mal loti que celui de Ségolène Royal. Depuis 2012, ses crédits ont cuté de quelque 800 millions d'euros, soit une baisse de 22,8%. La mission la plus touchée par les coupes est "Médias, livre et industries culturelles", rattachée au ministère de la Culture, qui a perdu la moitié de ses crédits depuis le début du quinquennat.

A contrario, les missions "Enseignement scolaire", "Outre-mer", "Sécurités", et "Solidarité, insertion et égalité des chances" sont les seules à avoir connu des hausses constantes de crédits depuis la loi de finances 2012. Cette dernière est d'ailleurs l'une des grandes gagnantes des budgets successifs du quinquennat avec une hausse des crédits de paiement de 26%. 

{% embed infogram evolution-du-budget-des-missions-en-cp" style="color:#acacac;text-decoration:none;"> | Create infographics

%}

Des effectifs également revus à la baisse

Le ministère de l'Ecologie est également l'un de ceux qui ont vu leurs effectifs chuté depuis 2012. Le plafond du ministère est tombé 33763 d'emplois en équivalent temps plein dans le projet de loi de finances 2015, soit une baisse de 4,7% en l'espace de trois ans. Mais ce n'est pas le plus touché. Les ministères de la Défense (-7,6%) et surtout celui du Logement (-11,8%) sont de loin ceux qui ont vu leurs effectifs chuté le plus depuis l'arrivée de François Hollande. 

En fait, depuis 2012, seuls quatres ministères ont vu leurs plafonds d'emplois grimper : l'Education nationale (+2,82%), les services de police et gendarmerie (+0,5%), Matignon (2,è%) et la Justice (2,1%).

 

{% embed infogram evolution-des-effectifs-2012-2015" style="color:#acacac;text-decoration:none;"> | Create infographics

%}  

Sources

Projet de loi de finances 2015

Projet de loi de finances 2014 

Projet de loi de finances 2013 

Rapport sénatorial sur le PLF 2015

(Chantal Jouanno affirme que le ministère de l'Ecologie est celui qui a le plus subi les coupes budgétaires en deux ans © Maxppp)