Est-ce qu'"un million d'entreprises" ont été créées en France en 2021, comme l'affirme Emmanuel Macron ?

écouter (85min)

Le président de la République, mais aussi le ministre de l'Economie, ont vanté ces derniers jours sur les réseaux sociaux "l'attractivité" de la France. Si le chiffre est vrai, le chef de l'Etat ne met pas en avant qu'il s'agit en réalité essentiellement de micro-entreprises. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture écran d'un tweet d'Emmanuel Macron.  (CAPTURE ECRAN TWITTER)

C'est un chiffre mis en avant par l'exécutif. Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ont tweeté tous le deux lundi 17 janvier pour dire qu'en 2021 "un million d'entreprises" ont été créées dans notre pays. "Un record historique", d'après le ministre de l'Economie. 

Le président et le ministre ont raison. Ils s'appuient sur des chiffres très récents de l'Insee qui nous dit qu'effectivement, on s'est approché du million de d'entreprises créees l'an dernier, 995 000 pour être précis. Sauf que si on va plus loin et qu'on regarde le détail derrière ce chiffre record, et plutôt flatteur pour le gouvernement, on s'aperçoit que si le nombre d'entreprises a bondi (+23%) c'est notamment parce qu'en 2020 les créations ont chuté pendant deux mois durant le premier confinement. Il y a donc un effet rattrapage supposé, avec des entrepreneurs qui ont reporté leur projet. 

Presque deux sur trois sont des micro-entreprises 

Seconde observation que le gouvernement ne met pas vraiment en avant : sur le million d'entreprises créées, près de deux sur trois sont en réalité tenues par des auto-entrepreneurs. 

Ces micro-entreprises sont en partie liées à la pandémie parce que l'un des secteurs qui a le plus augmenté depuis l'an dernier, c'est celui du transport et de l'entreposage. Un terme pas vraiment explicite mais qui recouvre notamment les livreurs à vélo, ceux qui livrent par exemple les repas et les courses via des applications et dont l'activité a connu un énorme boom depuis le début de la pandémie. Si on prend uniquement l'année dernière, ils concentrent un dixième des créations d'entreprises en France, soit environ 100 000 personnes. 

Le statut de ces auto-entrepreneurs est particulièrement précaire. D'abord sur la durée de vie de la micro-entreprise. Un tiers seulement continuent d'exister trois ans après leur création, c'est beaucoup moins qu'une entreprise classique, d'après une étude de l'Insee qui date de 2014. Une autre étude de l'Insee, beaucoup plus récente, nous dit aussi que le revenu de ces micro-entrepreneurs est particulièrement faible, en moyenne 680 euros par mois pour ceux qui n'ont pas d'activité salarié à côté. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.