Covid-19 : attention à ces messages trompeurs qui font un lien entre vaccin et myocardite

écouter (4min)

Des messages sur les réseaux sociaux font un lien entre les vaccins et la myocardite, mais cette affirmation est fausse et trompeuse. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une dose de vaccin (Illustration).  (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Depuis quelques temps, des messages sur les réseaux sociaux affirment avoir trouvé les preuves que les vaccins contre le Covid-19 ont des effets secondaires graves. Il y a par exemple cette conférence de presse du responsable santé du Queensland, un Etat en Australie. D'après la vidéo qui tourne sur Facebook et Twitter, l'homme qui représente les autorités sanitaires, admettrait que les personnes vaccinées meurent plus souvent de myocardite, une inflammation du muscle cardiaque. Sauf qu'en réalité, c'est faux, et surtout, l'homme n'a pas du tout dit ça. Les images ont été volontairement coupées pour détourner ses propos, puisqu'il ne parlait pas des myocardites chez les personnes vaccinées, mais chez celles atteintes du Covid. 

D'autres "exemples" circulent 

Et ce n'est pas le seul "exemple" qui est épinglé sur les réseaux sociaux. Il y a aussi ces multiples abandons de joueurs de tennis en plein tournoi. Plus d'une quinzaine de forfaits "suspects" lors du récent open de Miami, avec toujours la myocardite qui est suspectée. C'était déjà le cas aussi fin mars pour Rafael Nadal qui avait dû abandonner en plein match. L'Espagnol avait décrit une douleur comme une aiguille dans la poitrine. 

Sauf que là non plus, tout cela ne constitue pas une preuve. Le plus souvent, il y a une autre explication. Pour Rafael Nadal, ce n'était pas une myocardite, mais une blessure à la cote et il a repris depuis l'entraînement. Pour l'Open de Miami, il s'agissait aussi de blessures, d'après les explications des joueurs sur les réseaux sociaux qui ont évoqué pêle mêle des douleurs aux cuisses ou aux pieds. En clair : rien qui n'aurait de lien avec le vaccin. 

"Risque peu fréquent" de myocardite 

Une étude de l'Agence du médicament en France a confirmé qu'il y a un risque avec les vaccins à ARN, surtout Moderna, mais ce risque est peu fréquent. Cela concerne surtout les jeunes dans la semaine après leur vaccination, c'est pour ça que le vaccin Moderna a été déconseillé pour les moins de 30 ans. Cependant, d'après les autorités sanitaires, ces quelques cas de myocardites ne remettent pas en cause le rapport bénéfice-risque des vaccins, qui reste très largement favorable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.