Le sens de l'info, France info

Le sens de l'info. Le regard

Le philosophe et académicien Michel Serres et Michel Polacco parlent aujourd'hui du regard. Michel Serres précise que tout est question de point de vue. Tout dépend d'où l'on regarde...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La terre vue du ciel...Tout est question de point de vue
La terre vue du ciel...Tout est question de point de vue (ERIC NATHAN/LOOP IMAGES / CORBIS DOCUMENTARY / GETTY IMAGES)

Le regard, ce sont les yeux. Mais c’est aussi une manière de voir, et sans doute pour ceux qui sont privés de la vue, une manière d’apprécier les choses. Le regard porte sur les paysages, les objets. Souvent associé à la beauté.

Le regard exprime une certaine façon de juger, en tenant compte des points de vue

Et ce peut donc être parfaitement littéraire ou politique. Un certain regard, un beau regard, une ouverture pour voir au-delà, le regard est aussi un moyen d’expression. Face au regard de l'autre, je sais si je fais bien ou mal. Je sens son émotion, sa contrariété. Ainsi le regard est un sens, et aussi un moyen d’expression. Moderne, le regard est aujourd’hui un outil qui menace, harcèle, gronde ou au contraire pardonne, sanctifie et émeut.

Les premiers vedutistes empruntent des méthodes proches de celles de la cartographie et des projections axonométriques ou obliques dans un but topographique, en vogue au XVIe siècle.

La veduta n'est pas simplement la peinture d'un paysage née de suggestions extérieures

La veduta est ce paysage historiquement objectif, décrit avec précision et reconnaissable. C'est là que naît une attitude constante chez tous les véritables peintres de veduta : une fidélité absolue à la perception optique de la réalité, dans ses traits les plus communs comme dans ses aspects les plus extraordinaires et les plus célèbres. Le peintre sort de son atelier et descend dans la rue, sinon avec son chevalet tout au moins avec son carnet de croquis qu'il remplit rapidement d'esquisses saisies sur le vif.

Ce genre est apparu en Flandres au XVIIe siècle

Et c’est grâce au peintre Gaspar Van Wittel, qui découvre Venise à la fin du XVIIe, que la veduta naît. Pour ses premières vues vénitiennes le peintre Antonio Canal dit Canaletto (1697-1768) utilise une chambre optique, sorte de gros appareil photo à chambre qui permet de diminuer la taille d’un bâtiment et d’en tracer toute la façade avec précision. Après, pour avoir une vue d’ensemble, Canaletto juxtapose les différents croquis afin d'obtenir le panoramique souhaité. Dans ses croquis Canaletto note tout : les couleurs, la tonalité, les indications de mesures, les matériaux... Un travail d’architecte.

Vénus et les trois Grâces

Le dessin de la Renaissance

Canaletto et Guardi

Peinture italienne, la place Saint Marc (Le Louvre)

Habiter le monde sans la vue (La Croix)

Les vedutistes

La terre vue du ciel...Tout est question de point de vue
La terre vue du ciel...Tout est question de point de vue (ERIC NATHAN/LOOP IMAGES / CORBIS DOCUMENTARY / GETTY IMAGES)