A quoi sert (vraiment) l'Assemblée Nationale ?

écouter

Ils sont 6.293 candidats à mener la bataille pour décrocher l'un des 577 postes de députés : la campagne électorale vient d'entrer dans sa dernière ligne droite mais semble laisser les électeurs indifférents. Le taux de participation s'annonce particulièrement faible dimanche prochain. Faut-il y avoir la preuve que les députés n'ont pas de pouvoir ? Le Quart d'Heure plonge dans une campagne où les enjeux sont plus nombreux qu'il n'y paraît.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Affiche de la candidate de la Nupes dans la 3e circonscription des Pyrénées-Orientales pour les élections législatives de juin 2022 (CLEMENTZ MICHEL / MAXPPP)

L'actualité de ce week-end de trois jours a été particulièrement chargée : les orages ont frappé la France, les Britanniques ont célébré leur reine, la Normandie a rendu hommage aux combattants du 6 juin 1944, Rafael Nadal a (encore) gagné Roland-Garros... et dans tout ça, qui a parlé des élections législatives ? Pourtant, ce week-end marquait le dernier moment fort de la campagne avec tractages, meetings et premiers résultats : les Français de l'étranger ont déjà voté et l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui se présentait dans la circonscription qui regroupe l'Espagne et le Portugal, a été éliminé au premier tour. 

"L'Assemblée a été dévitalisée"

Les Français semblent peu intéressés par cette campagne, "qui est un non-objet" selon Brice Teinturier, directeur délégué d'Ipsos. Le taux de participation s'annonce particulièrement faible. Il faut dire que "pendant le premier quinquennat d'Emmanuel Macron, le pouvoir a été à l'Elysée et l'Assemblée Nationale a été particulièrement dévitalisée" note Hadrien Bect, journaliste au service politique de franceinfo. Mais l'Assemblée nationale reste avec le Sénat une instance démocratique majeure "dont la mission est de faire la loi et de contrôler le Gouvernement". On revient dans le Quart d'heure sur les multiples enjeux de cette campagne largement sous-estimée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.