Cet article date de plus de huit ans.

Quand l'affaire Ilan Halimi inspire le cinéma

écouter (5min)
Pas moins de deux réalisateurs, Alexandre Arcady et Richard Berry, ont choisi de filmer, chacun à leur manière, l'affaire Ilan Halimi - ce jeune juif de 23 ans, séquestré et torturé dans une cité de Bagneux par le gang des barbares, avant d'être tué par Youssouf Fofana. Huit ans après, pourquoi avoir choisir de revenir sur ce sordide fait divers ? Par civisme, dit Alexandre Arcady.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

24 jours , c'est le titre du film qu'Alexandre Arcady tourne en ce moment. 24 jours, c'est la durée du calvaire enduré par Ilan Halimi début 2006. Le film est basé sur le
livre écrit par Ruth Halimi, la mère d'Ilan, et Emilie Frèche. 

  • "Un film qui est plus qu'un film", explique Alexandre Arcady. Le
    réalisateur souhaite un long métrage
    "utile" qui laisse "une trace" et
    sensibilise le public pour que celui-ci n'oublie pas. Ainsi pour Alexandre Arcady,
    "porter cette histoire à l'écran est presque
    une action citoyenne"* .

Le film fera certainement parler de lui à sa sortie, au printemps 2014.
D'autant qu'un autre long métrage sur la même affaire est en préparation. Signé
Richard Berry, il s'inspire d'un autre livre, celui de Morgan Sportès, Tout, tout
de suite, 
prix Interallié en 2011. Une toute autre approche qui se
concentre plus sur les bourreaux, Youssouf Fofana et son fameux "gang des
barbares", que sur les victimes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.