Le monde d'Elodie, France info

Lara Fabian : "J'avais peur qu'on me juge parce que je n'étais pas assez forte"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la chanteuse belgo-canadienne Lara Fabian.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lara Fabian, lors de l\'inauguration d\'un complexe hôtelier à Macao (Chine), en 2016. 
Lara Fabian, lors de l'inauguration d'un complexe hôtelier à Macao (Chine), en 2016.  (ANTHONY WALLACE / AFP)

Le dernier album de Lara Fabian, Papillon, est sorti le 8 février dernier. Un album dans lequel l'artiste assume un lâcher-prise. "J'ai écrit cet album à partir d'un espace où j'étais vraiment dans la gratitude. C'est un espace de liberté, une opportunité d'être moi", a-t-elle confié au micro de franceinfo.

À 5 ans seulement, la jeune Lara Fabian sait déjà qu'elle sera artiste, adulte. Et elle va être poussée, accompagnée dans sa vocation par son père, guitariste et choriste pour Petula Clark : "Il m'a donné sa force, sa bienveillance, ses conseils, mais parfois aussi dans les situations plus difficiles, il s'est mis en opposition avec moi pour me faire dépasser mes limites." Des limites, des barrières dues à une insécurité. "J'ai été refusée au conservatoire de danse de manière très violente : 'Dégagez moi celle-ci, grosse avec les pieds plats. Qui va pouvoir soulever ce truc ?' Ca n'aide pas."

Mon sentiment d'insécurité, c'est comme une blessure transgénérationnelle que mes parents m'ont passée de manière presque inconsciente

Lara Fabian

à franceinfo

Lara Fabian face à ses faiblesses

Dans cet album, la chanteuse semble avoir enfin accepté ses faiblesses, et s'assume totalement. "Tant que vous n'êtes pas en phase avec la totalité de ce que vous êtes, ce qu'il y a de beau et de moins beau, vous êtes forcément à côté de vous-même. Dans l'accueil et dans l'expression de ma fragilité, il y a la totalité de qui je suis, il y a plus de stabilité. On est plus solide quand on accueille tout ça que quand on se met en marge de nos fragilités en pensant que c'est une erreur de les montrer, et du coup on se campe sur un pied. Moi j'en avais ras-le-bol d'être campée sur un pied. J'avais peur qu'on me juge parce que je n'étais pas assez forte."

Il faut être fort, déterminé... Quelle fatigue ! J'allais jusqu'à éviter la moindre de mes limites en me barricadant, et je pouvais paraître très dure, sévère

Lara Fabian

à franceinfo

Dans ce nouvel album, c'est donc une Lara Fabian entière qui se dévoile, comme une chenille qui serait enfin devenue Papillon.

Lara Fabian, lors de l\'inauguration d\'un complexe hôtelier à Macao (Chine), en 2016. 
Lara Fabian, lors de l'inauguration d'un complexe hôtelier à Macao (Chine), en 2016.  (ANTHONY WALLACE / AFP)