Cet article date de plus de quatre ans.

Jain : "Je fais un métier dans lequel je me sens libre"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la chanteuse Jain.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
La chanteuse Jain, le 10 février 2017 aux Victoires de la Musique.
 (THOMAS SAMSON / AFP)

La Coupe du monde de football féminin démarre le 7 juin en France, et c’est Jain qui a été choisie pour se produire au Parc des Princes pour la cérémonie d’ouverture. "Grosse appréhension, mais aussi grosse excitation, j'ai vraiment hâte d'y être, de voir ce que ça fait de chanter dans un stade, mais surtout de soutenir le foot féminin", déclare la chanteuse. "C'est la FIFA qui nous a contacté, savoir si on voulait créer un titre, et j'avais dans les cartons ce titre, Gloria."

Gloria qui sera sur la réédition de son album Souldier, un album différent du premier : "C'est un album que j'ai écrit pendant la tournée de Zanaka, et il est vraiment nourri par le live, il prend son sens et son ampleur sur scène. C'est un album qui me ressemble beaucoup, il a été fait très spontanément."

Jain découvre la musique à neuf ans, très attirée par la rythmique : "J'ai commencé à sept ans avec la batterie, à dix ans j'ai pris des cours de derbouka, une percussion arabe, et je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours été attirée par tout ce qui fait le rythme."

Au Congo, j'ai découvert la Rumba, là je m'éclate, mais aussi une autre façon de faire de la musique, très festive.

Jain

à franceinfo

Jain a vécu à beaucoup d'endroits du monde, parce qu'elle a suivi son père qui voyageait énormément pour son métier, ce qui n'a pas été facile pour elle. "Quand on est pré-ado, forcément on se fait des amis, on doit les quitter pour vivre ailleurs et être nouvelle dans un nouvel établissement, c'est pas facile, et puis on devient très solitaire, mais c'est aussi pour ça que j'ai eu ce besoin de m'exprimer."

Un besoin de liberté

Lorsqu'on lui demande de se définir, c'est la première chose à laquelle elle pense : "Je fais un métier dans lequel je me sens libre. C'est pouvoir dire ce qu'on veut, ressentir ce qu'on veut, se sentir triste et heureuse à la fois. Être libre de vivre nos émotions à l'instant présent."

Quand je monte sur scène, il y a quelque chose qui se passe, ça créé une énergie qui donne envie de continuer, ça créé des moments et des souvenirs inoubliables.

Jain

à franceinfo

La réédition de Souldier est disponible, et Jain sera sur la scène du Parc des Princes le 7 juin en ouverture de la Coupe du monde de football féminin, avant le match France - Corée du Sud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.