Cet article date de plus d'un an.

Une attaque de requin en Nouvelle-Calédonie suscite une forte émotion

La femme gravement blessée par l'attaque d'un requin dimanche 29 janvier à Nouméa est partie en Australie pour y recevoir des soins. Un véliplanchiste a échappé de peu ce samedi 4 février, à l'attaque d'un un autre requin en Nouvelle-Calédonie, sur le plan d’eau de l’Anse Vata.
Article rédigé par France Info - Thierry Belmont
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
l s'agit d'une femme de 49 ans qui a rapidement été prise en charge par les services de secours. (ALIX MADEC / NOUVELLE CALEDONIE LA 1ERE)

Dimanche 29 janvier, en Nouvelle-Calédonie, une femme a été grièvement blessée par un requin bouledogue. Elle se baignait à environ 100 mètres du bord d’une plage très fréquentée de Nouméa. Une attaque de squale qui inquiète sur place, comme en témoigne Catherine, une habituée de la plage du Château Royal, et amie de la personne mordue par le requin. Valentin Deleforterie, Nouvelle-Calédonie la 1ere.

A la suite de cette attaque, trois requin-tigres ont été abattus. Un requin-bouledogue de 2 mètres a aussi été prélevé pour être analysé.

Enfin, un véliplanchiste a échappé de peu hier, samedi 4 février, à l'attaque d'un autre requin toujours en Nouvelle-Calédonie, sur le plan d’eau de l’Anse Vata. La ville de Nouméa interdit la baignade et les activités nautiques jusqu'à nouvel ordre dans la bande littorale de Sainte-Marie, Château-Royal, Anse Vata, Baie des Citrons et Ile aux Canards.

Des requins aussi à La Réunion

La Réunion est également très concernée par la présence de requins, dans ses eaux. Un arrêté avait été pris par le préfet de l’île afin d’autoriser les abattages ciblés de certains requins, dans le contexte d’attaques mortelles.

La cour administrative d’appel de Bordeaux a annulé cet arrêté mardi, au motif qu’il n’y a pas eu de consultation du public, et cela a eu des conséquences significatives sur l’environnement. Voilà qui constitue un vice de procédure, et donne raison à l’association Sea Shepherd France qui avait contesté le bien-fondé de cet arrêté.

Les planteurs de Guadeloupe veulent être payés pour les sous-produits de la canne à sucre 

En Guadeloupe, les planteurs veulent être rémunérés pour les autres produits issus de la canne à sucre ! Car on ne fait pas que du sucre avec la canne. On brûle la fibre, c’est-à-dire la bagasse et cela donne de l’électricité ; on distille le résidu ou la mélasse pour obtenir de l’alcool. On appelle cela les "sous-produits" ou les "co-produits", et les planteurs aimeraient bien avoir une part du gâteau plus substantielle, explique Philippe Moradel, du syndicat des Jeunes Agriculteurs, au micro Guadeloupe la 1ère de Josiane Champion,

Découverte d’une activité sportive insolite en Guyane

Elle se pratique avec le hamac : le Fly Heart. C’est une nouvelle façon de faire du sport. Une discipline inspirée du yoga aérien. Une discipline qui allie relaxation, renforcement musculaire et figures aériennes tout un programme. À Saint-Laurent-du-Maroni, des coachs ont été formés à cette nouvelle technique. Reportage Roxanne Paul.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.