Cet article date de plus de douze ans.

Le risque de récession s'amplifie

Le moral des chefs d'entreprises industrielles plonge, un mauvais signe pour l'économie française
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le moral des industriels français est en net repli sur le mois de janvier .

Les patrons d'entreprises
industrielles jugent que leur activité passée a été moins soutenue que prévu et
leurs perspectives sont sombres. Les carnets de commande, français et étrangers
se sont vidés, les stocks sont lourds. Donc un indicateur qui est de très
mauvais augure pour la suite et cela confirme le risque de récession dans les
semaines qui viennent.

Chantal Baudchon économiste à BNPParibas

 


Le gouverneur de la Banque de France parle lui de
stabilité

 Christian Noyer table sur une accélération progressive de la
croissance française à partir du printemps après ce qu'il appelle une période
de stabilité. Il rejette fermement toute idée de récession. Hypothèse qui émane
pourtant de nombreux économistes mais aussi de l'OCDE et de l'Insee.


Record battu pour le livret A

Selon le bilan présenté par la Caisse des dépôts,
les ménages ont déposé l'an dernier presque 17 milliards et demi d'euros sur
leurs Livrets A. C'est la deuxième meilleure collecte enregistrée en 93 années
d'existence du livret d'épargne. Le record absolu date de 2008. Depuis
l'éclatement de la crise financière, les Français préfèrent confier leurs
économies au Livret A qu'à la Bourse.


Le groupe informatique Sword veut implanter son
siège au Luxembourg

C'est ce qu'il a annoncé aujourd'hui et pour ce
faire il se propose de racheter les titres de ceux de ses actionnaires qui s'y
opposent. Le groupe informatique explique que cela lui permettrait de mieux
servir ses clients étrangers alors qu'il réalise déjà 83 % de son chiffre
d'affaires hors de France. La décision sera soumise à l'assemblée
générale prévue le 26 mars prochain et qui a immédiatement fait monter le titre
en bourse. Avant lui le groupe nantais de biotechnologies Eurofins Scientific a
lui aussi délocalisé son siège social au Luxembourg.


L'Espagne va plonger dans la récession

La banque centrale d'Espagne vient de publier ses
prévisions pour cette année et elles ne sont guère optimistes.

A Madrid pour France Info, Marie-Hélène Ballestero

 


Le ministre des finances avait annoncé dès hier que l'objectif de déficit public de cette année
devrait être révisé.

L'an dernier il s'est monté à 8 % du produit intérieur brut,
certes en baisse par rapport à l'année précédente mais deux points au dessus de
l'objectif fixé. Pour 2012, le gouvernement conservateur élu en novembre
s'était accordé avec Bruxelles pour le ramener à 4,4 % mais il tablait sur une
croissance de 2,3 % et on en sera loin.

Et puis le gouvernement vient d'annoncer qu'il renonçait à
privatiser les aéroports.

Et ce en raison des mauvaises conditions du marché.
Un premier projet de privatisation portant sur 90 % des plateformes de Madrid
et de Barcelone avait été abandonné avant les élections législatives de
novembre dernier, en raison de l'opposition du parti populaire. Il devait
rapporter au moins cinq milliards d'euros. Aéroports de Paris était candidat à
la reprise des aéroports espagnols.


Le fisc italien a découvert 50 milliards d'euros
.

50 milliards d'euros de revenus non déclarés à
quoi il faut ajouter 8 milliards d'euros de TVA non versée. En tout, des
poursuites ont été lancées contre 12 000 personnes l'an dernier parmi
lesquelles 7 500 personnes ou entreprises qui étaient totalement inconnus des
services fiscaux. 21 milliards d'euros étaient cachés dans des paradis fiscaux.
L'Etat italien a ainsi pu récupérer l'an dernier 11 milliards. Soit moins de 10
% du total de l'évasion fiscale qui est estimée entre 120 et 150 milliards
d'euros par an en Italie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.