Cet article date de plus de neuf ans.

Le chômage repart à la hausse

écouter
Après une courte pause en décembre, le nombre de demandeurs d'emploi a fortement augmenté en janvier : +1,4%.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Dans le détail, Pôle
emploi a recensé près de 43.900 demandeurs supplémentaires en catégorie A,
c'est à dire sans aucune activité, en France métropolitaine. Alors attention,
la moitié de cette hausse résulte d'une modification des règles de radiations
des chômeurs. Si l'on exclut ce changement, il reste malgré tout 22.800
nouveaux demandeurs d'emploi comme le souligne l'économiste et chercheur au CNRS Philippe Askenazy.

On retiendra que le
nombre de chômeurs de longue durée augmente très fortement en janvier : +1,7%. Enfin,
le nombre de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues atteint 4,68 millions de personnes en France métropolitaine. Parmi eux, 3,16 millions
n'ont aucune activité.

Le secteur du
logement neuf s'enfonce un peu plus dans la crise.

L'an dernier, les
promoteurs privés n'ont vendu que 86.000 logements neufs. Ce qui représente
une baisse de presque 18% par rapport à 2011. Cette chute a touché l'ensemble
du territoire, excepté le Nord Pas de Calais où les ventes ont stagné. Les professionnels
du secteur craignent que les mises en chantier plongent cette année sous la
barre des 300.000. Bien en dessous de l'objectif des 500.000 affichés par le
chef de l'Etat.

L'Italie va-t-elle
faire replonger la zone euro dans la tourmente?

Les résultats des
élections législatives italiennes suscitent bien des inquiétudes sur les
marchés financiers. L'impasse politique dans laquelle se retrouve le pays a
fait chuter les places boursières européennes. Milan a clôturé en baisse de
4,8%, Madrid de 3,2%. Paris a abandonné un peu plus de 2%. Ce que les
investisseurs redoutent le plus, c'est que la troisième économie de la zone
euro renonce à poursuivre ses réformes et que sa dette, colossale, s'aggrave un
peu plus. Cette perspective a
déjà provoqué une remontée des taux d'intérêt à 10 ans sur la dette de l'Etat. Et
cela ne présage rien de bon affirme l'économiste François Morin, François professeur émérite à l'université de Toulouse.

JP Morgan taille
lourdement dans ses effectifs.

La banque
américaine va supprimer entre 16.000 et 19.000 emplois d'ici la fin de l'année
prochaine. Cela représente 6 à 7% de ses effectifs. JP Morgan a réalisé un
bénéfice net de 21 milliards d'euros en 2012, en hausse de 12%.

2012 : une très
mauvaise année pour Vivendi.

Le groupe de
télécommunications et de médias a vu son résultat net chuter de 94% l'an
dernier, à 164 millions d'euros. Des résultats plombés par la mauvaise santé de
sa filiale SFR. Outre la perte d'un certain nombre d'abonnés, l'opérateur de
téléphonie a fortement baissé ses prix pour contrer la politique tarifaire de
Free mobile. Pas question pour autant de céder SFR. L'Opérateur n'est pas à
vendre a indiqué le président du directoire de Vivendi.

Autre résultats,
ceux du groupe de petit électroménager Seb.

Des résultats
marqués par le ralentissement de la consommation. L'an dernier, SEB a vu son
bénéfice net reculer de 17%. Pour 2013, la prudence domine, notamment sur le
marché européen qui représente 36% des ventes. Seb parie surtout sur les pays
émergents, et notamment la Chine pour tirer sa croissance vers le haut.

Arnaud Montebourg reçoit
le soutien inattendu de Coca Cola.

De quoi mettre un
peu de baume au cœur du ministre du redressement productif après les récentes
attaques du patron du groupe américain Titan. "Nous sommes heureux
d'investir en France" écrit le PDG de Coca Cola France dans une lettre au
ministre. Et pour preuve : la marque, dit-il l a déboursé près de 400 millions
d'euros ces  dernières années.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.