Le brief éco, France info

Le brief éco. Sortie du 1er film "Playmobil", un moyen de mieux concurrencer Lego ?

La sortie du film "Playmobil" a lieu mercredi. Alors que son rival Lego s’est déjà lancé depuis longtemps au cinéma, ce film est une première pour le fabricant des petites figurines au look si particulier. C’est aussi un important pari financier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Scène du film \"Playmobil\".
Scène du film "Playmobil". (On Entertainement)

Le budget du film Playmobil, qui sort mercredi 7 août, approche les 100 millions d’euros et il vise entre 100 et 130 millions d’euros de recettes au box-office, dans la centaine de pays où il doit sortir d’ici à la fin de l’année.

C’est quand même un sacré défi quand on sait que Playmobil est beaucoup plus connu en Europe qu’aux États-Unis, ou même en Chine, où là, les petits personnages aux coiffures improbables sont totalement inconnus. Mais le plus gros risque, c’est le producteur du film qui le prend. Son nom : On Kids & Family, c’est un studio d’animation basé à Montréal mais dirigé par des Français. C’est lui qui a racheté à Playmobil le droit d’exploiter son univers.

Les films "Lego" en ligne de mire

Pour atteindre le milliard de dollars généré par les différents films Lego, Playmobil a encore du chemin. Mais tout va se jouer sur ce premier opus, car si Lego a pu lancer une telle franchise au cinéma, c’est que son premier film sorti en 2014, La Grande Aventure Lego, a fait un véritable carton. Toutes proportions gardées, les producteurs de Playmobil comptent sur le même effet, avec une approche plus familiale que Lego, dont les films s’adressent davantage à un public adulte. Chez Playmobil, on met en scène les grands classiques de la marque : pirates, princesses, chevaliers, tout y est. On est bien loin des thématiques Batman et Ninja des derniers Lego qui ont fini par lasser le public.

Une question de notoriété

Pour le groupe allemand, c’est avant tout une question d’image, un film qui sort dans le monde entier c’est une formidable vitrine. C’est l’occasion de sortir de nouveaux produits dérivés, peut-être même des best-sellers, qui doperont le chiffre d’affaires. On le sait peu, tant sa notoriété est importante en France, mais Playmobil est un nain comparé à Lego. L’Allemand a réalisé l’an dernier 686 millions d’euros de ventes, soit sept fois moins que son concurrent danois. Autant dire que sa marge de progression est énorme s’il arrive à pénétrer de nouveaux marchés.

Scène du film \"Playmobil\".
Scène du film "Playmobil". (On Entertainement)