Le brief éco, France info

Après l'Europe, l'Allemagne s'attaque à Amazon

Amazon est dans la ligne de mire des autorités allemandes de la concurrence. Elles ont ouvert une enquête contre le géant américain du commerce en ligne pour abus de position dominante.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(INA FASSBENDER / DPA)

Les autorités allemandes de la concurrence ouvrent une enquête contre Amazon pour abus de position dominante. Chaque jour, elles reçoivent des plaintes de commerçants. Ils se plaignent d’être pressés comme des citrons par le site en se voyant imposer de lourdes contraintes pour avoir accès à la plate-forme.

Les enquêteurs vont donc se pencher sur les clauses imposées par le groupe américain aux entreprises et autres commerçants qui vendent leurs produits via son site. Ils vont regarder de plus près la manière dont les services d’Amazon recensent les produits, établissent les conditions d’annulation, les modalités de paiement, etc. Amazon occupe aujourd’hui le double rôle de premier distributeur en ligne et de gestionnaire de la plus grande plate-forme de ventes sur internet. Il est devenu en quelque sorte l’alpha et l’oméga de la distribution, de l'amont à l'aval du circuit.

Qu'est-ce que cela représente en volume ?

Pour ce qui est de l’Allemagne, Amazon génère un peu plus de 45% des ventes en lignes, 75% si l'on inclut les services. C’est-à-dire que près d’un euro sur deux dépensés pour un achat sur internet outre-Rhin tombe dans les caisses du distributeur américain. Bien sûr, Amazon se défend des accusations portées contre lui. Il dit que la moitié des produits qu’il vend proviennent de petites et moyennes entreprises, que son rôle d’intermédiaire permet aux PME d’atteindre des centaines de millions de clients dans le monde. Ce qui n’est pas faux. Le groupe affirme aussi que les dizaines de milliers de PME allemandes qui utilisent son site ont réalisé l’année dernière des exportations record de plus de deux milliards d’euros. La ministre allemande de la Justice, Katarina Berley, ne cherche pas à contester ces chiffres. Elle estime simplement que les grandes plateformes internet détiennent une puissance de marché considérable dont elles ne doivent pas abuser vis-à-vis des petits distributeurs. D’où les investigations qui vont être menées.

Pas une première pour Amazon 

Cette procédure initiée en Allemagne s’ajoute à celle engagée mi-septembre par la Commission européenne, cette fois sur l’utilisation de données clients collectées par Amazon. Le groupe est soupçonné d’avoir pompé ces informations chez les détaillants qui utilisent sa plateforme. Mais Amazon a le temps d’affûter ses armes ou de rectifier le tir car l’enquête va prendre plusieurs années. Pour l’instant, dans le cas de l’Allemagne, aucune amende particulière n’est prévue. Donc, tout va bien dans le meilleur des mondes.

(INA FASSBENDER / DPA)