Le billet vert, France info

Le billet vert. Le salon Autonomy à Paris et la "France des solutions"

Le salon Autonomy à Paris, les 16 et 17 octobre, a rassemblé les entreprises, les start up et les exploitants ou élus, pour penser la ville de demain en termes de développement durable.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une start up proposent une solution pour des vélos qui s\'encastrent les uns dans les autres et se rechargent sur une seule borne électrique.
Une start up proposent une solution pour des vélos qui s'encastrent les uns dans les autres et se rechargent sur une seule borne électrique. (ZOOV)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les villes qui n’occupent que 2% de la surface planétaire génèrent 75% des émissions de gaz à effet de serre. D’ici 2050, presque 70% de la population mondiale vivra en territoire urbain. Il va donc falloir répondre aux moyens de transports dans ces gigantesques mégalopoles, dont certaines vont dépasser 50 millions d’habitants. 

Les transports sont responsables d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre

Et c’est, de loin, le secteur le plus polluant. Ce salon Autonomy tente d’apporter des solutions durables pour tenter d’imaginer ce qu’on appelle les "smarts cities". Pour les transports doux en milieu urbain, il y a aujourd’hui pléthore de propositions : des vélos cargo, des vélos debout ou couchés, des tricycles extensibles ou pliables, des recycleurs de vélos anciens repeints à vos couleurs. Des plateformes de mobilité pour les entreprises, des scooters électriques à batteries amovibles, et bien d’autres choses encore.  

Tous ces nouveaux modes de mobilité sont évidemment électriques, mais il faut faire de la place pour les stations de recharge sachant qu’à Paris, par exemple, la moitié de l’espace public de circulation est réservée à l’automobile. Alors qu’à peine 12% des habitants prennent leur voiture pour aller travailler.  

Un réparateur de vélo sur place
Un réparateur de vélo sur place (CYCLOFIX)

Dans ce salon, beaucoup de jeunes se lancent dans des start up

Notamment des jeunes centraliens qui proposent Zoov, une solution maligne, à la manière des caddies dans les supermarchés qui s’encastrent les uns dans les autres. Avec une seule borne de recharge et un gain de place de 400% par rapport aux stations traditionnelles.  

J’ai bien aimé également les gyropodes ou les Segways pour handicapés, et aussi pour toutes ces nouvelles mobilités électriques, des casques de protections avec airbag.  

Changer ses habitudes

Mais pour que ces solutions nouvelles soient adoptées, faut-il encore que les gens se les approprient et changent leurs habitudes. C’est d’ailleurs le credo de l’association Reporters d’Espoirs, qui pendant toute cette semaine et jusqu’à ce dimanche soir a mobilisé 50 médias, dont franceinfo, pour promouvoir "La France des solutions". Cela a démarré mardi en prime time, avec entre autres, Nicolas Hulot et Lambert Wilson. Cette émission était une prise de risque en terme d’audimat, mais assumée par Delphine Ernotte, présidente de France Télévision, qui y voit l’aspect pédagogique du service public.  

C’est précisément ce que nous tentons de faire, tous les jours de l’année, dans le billet vert sur franceinfo.    

Une start up proposent une solution pour des vélos qui s\'encastrent les uns dans les autres et se rechargent sur une seule borne électrique.
Une start up proposent une solution pour des vélos qui s'encastrent les uns dans les autres et se rechargent sur une seule borne électrique. (ZOOV)