Le billet vert, France info

Le billet vert. Le boom des livraisons à vélo

Les services de livraison, que ce soit pour Amazon ou La Poste, se mettent de plus en plus à la petite reine pour faire les derniers kilomètres et pour faire des économies.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un salarié de Glovo, entreprise espagnole spécialisée dans la livraison à vélo.
Un salarié de Glovo, entreprise espagnole spécialisée dans la livraison à vélo. (PAU BARRENA / AFP)

La livraison à vélo se développe dans les villes. Il faut dire qu'elle présente de nombreux avantages. D'abord, il faut savoir que cette dernière étape entre le centre logistique où arrive votre paquet et le pas de votre porte, est celle qui coûte le plus cher dans la livraison. Toutes les camionnettes de livraison représentent 20% du trafic en ville et comme elles roulent essentiellement au diesel, c'est autant de pollution aux particules et aux oxydes d'azote pour les poumons. 

Avec le développement des pistes cyclables, les livreurs peuvent aussi profiter d'itinéraires pratiques pour desservir les villes et ne plus se garer en double file sur la route ou sur les voies de bus ce qui permet d'éviter des embouteillages pour tout le monde.

Jusqu'à 500 kg de charge

Avec les triporteurs, ces vélos à trois roues avec un caisson, les livreurs peuvent transporter jusqu'à 100 kg de marchandises et les modèles électriques, les plus puissants, peuvent aller jusqu'à 500 kg. Mais le marché des professionnels est aussi très intéressant parce qu'il y a beaucoup de petits paquets pour les restaurateurs, les laboratoires d'analyse, sans parler des ventes de pizzas ou autre plats.

De plus, la fluidité du trafic des deux roues est un gros avantage pour les livraisons. La coopérative parisienne Olvo garantit qu'en une heure elle peut être n'importe où dans Paris et elle peut ainsi proposer aux clients une heure précise de livraison et pas un créneau de cinq heures. Cette société lancée il y a quatre ans a embauché 24 personnes et fait 8 000 livraisons par an.

Limiter la place de la voiture en ville

Même les géants de la livraison comme DHL s'y mettent. La société a déjà lancé le service dans 14 villes en France comme Caen, Lille, Montpellier ou Strasbourg avec des vélos à assistance électrique pour pouvoir proposer un rendez-vous précis au client. Pour ne pas sortir du peloton, DHL a donc prévu de faire 70% de ses activités soit en véhicule électrique soit à la sueur des mollets d'ici 2025. Ces opérateurs profitent des politiques des villes pour limiter la place de la voiture et développer l'accès aux vélos. En cette période de grève, l'enjeu est surtout maintenant d'éviter la saturation des pistes cyclables et de trouver des endroits où stocker les colis en ville.

Un salarié de Glovo, entreprise espagnole spécialisée dans la livraison à vélo.
Un salarié de Glovo, entreprise espagnole spécialisée dans la livraison à vélo. (PAU BARRENA / AFP)