Cet article date de plus de huit ans.

Le taxi pensait agresser un UberPop, c'était un policier

Le fait divers remonte à la nuit de vendredi à samedi dernier. Nous sommes à Lyon. Un taxi pensait agresser un chauffeur UberPop alors qu'il s'agissait en fait d’un policier.
Article rédigé par Jean Zeid
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (A Marseille, comme à Paris, Nice, Lyon ou Toulouse, les taxis seront encore mobilisés ce jeudi. © Maxppp)

1h50, dans la nuit de vendredi à samedi dernier à Lyon, la tension ne retombe pas. Un chauffeur de taxi est interpellé pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme par destination et dégradations de bien privé. Il a 40 ans, demeure à La Mulatière comme le raconte Lyon Mag. L'homme ferait partie d’un groupe ayant lancé des projectiles en direction d’un véhicule BMW. Pour les chauffeurs de taxis, c'est sûr, il s’agit d’une voiture appartenant à un chauffeur UberPop. Un enfoncement du toit et un déflecteur gauche brisé plus tard, il s'avère que le véhicule appartient... à un policier qui signale immédiatement les faits à une équipe en surveillance de la manifestation des taxis. Le taxi est arrêté alors qu'il commet des infractions routières en tentant de faire stopper la BMW. Présenté au parquet samedi, l’homme a été écroué en attente de sa comparution aujourd'hui. On a même retrouvé une pierre à l’intérieur de l’habitacle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.