La pratique du deux roues, France info

La technologie au service des deux roues

La miniaturisation de l'électronique permet d'offrir aujourd'hui aux conducteurs de motos et scooters des outils forts pratiques, de plus en plus petits, de plus en plus légers mais très efficaces. Du mini booster à l'alarme qui vous avertit sur votre portable d'une tentative de vol, la technologie ne cesse de progresser.

(©)

Quel
possesseur de deux-roues n'a-t-il pas un jour pesté en récupérant sa moto ou
son scooter la batterie à plat empêchant tout démarrage. Jusqu'à maintenant il
y avait alors deux solutions. Faire appel à un dépanneur, une solution
généralement couteuse, ou bien alors essayer de trouver un booster, très lourd
et encombrant, trop imposant pour pouvoir le laisser sous la selle où bien dans
le coffre. Un désagrément en passe pourtant d'être régler par une nouvelle
solution.

Spécialisée dans les appareils technologiques, la société Tecno Globe
propose en effet aujourd'hui un booster miniature, léger, efficace et que l'on
peut cette fois-ci laisser sous sa selle ou dans son top case. Présenté lors
des dernières JPMS (Journées Professionnelles de la Moto et du Scooter) à Lyon,
ce booster miniature, le Mini Jump Start, c'est son nom, serait à même, selon
le patron de Tecno Globe, Fabrice Chrétien, de faire démarrer n'importe quel
deux roues à la batterie vide. Toujours selon Fabrice Chrétien, ce Mini Jump
Start se recharge en une nuit et peut assurer, durant trois ou quatre mois, entre
quatre et cinq démarrages avant de nécessiter d'être rechargé. En cas de
batterie difficilement accessible, c'est le cas sur certains scooters voire
certaines motos, il est possible d'acheter en parallèle un câble de connexion
que l'on peut brancher sur la batterie et laisser en permanence sous la selle
ou dans le coffre.

Technologie toujours avec l'arrivée prochaine sur le marché (enfin pas
avant l'automne) d'un antivol malin. Présenté lui aussi lors des dernières JPMS
de Lyon, cet antivol ne se contente pas en effet d'immobiliser le deux-roues. Non
seulement il déclenche une sirène bruyante en cas de tentative de vol (ou d'oubli)
mais qui plus est, il pourra alerter le possesseur du véhicule par un message
sur son téléphone portable en cas de tentative d'effraction. Présenté sous la
forme d'un bloc disque, d'un gros cadenas pouvant fermer une chaîne ou bien
encore d'un U, cet antivol peut, selon le patron du fabricant de la société
italienne Maggi, déjà spécialisé dans la fabrication de chaînes de bateaux, Corrado
Maggi, s'adapter aussi sur une voiture, un bateau bien sur ou tout autre
véhicule. Son prix devrait avoisiner les 300€.

Pour plus de précisions sur ces appareils :

www.tecnoglobe.com

www.maggigoup.com

(©)