La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Walter Spanghero se souvient du Grand Chelem 1968 : "La chance, c'est qu'il n' y avait pas la vidéo"

Cinquante ans après, le rugbyman Walter Spanghero, troisième-ligne du XV de France, se souvient du Grand Chelem de la France dans le Tournoi, le premier des Bleus.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Walter Spanghero (avec le bandeau) et son frère Claude lors du match France-Angleterre du Tournoi des 5 nations au stade de Colombes (Hauts-de-Seine), le 26 février 1972. 
Walter Spanghero (avec le bandeau) et son frère Claude lors du match France-Angleterre du Tournoi des 5 nations au stade de Colombes (Hauts-de-Seine), le 26 février 1972.  (STAFF / AFP)

Le Tournoi des Six Nations débute samedi 3 février avec France-Irlande. Il y a 50 ans, les rugbymen tricolores remportaient leur premier Grand Chelem dans ce qui était à l'époque le Tournoi des Cinq Nations. Parmi eux, un colosse, Walter Spanghero. Un solide troisième-ligne centre du XV de France, un petit 1,90 m. Son surnom, c'était "Iron Man" (l'homme de fer). Pourquoi ? Voici cette interview réalisée alors qu'il était encore joueur. Walter Spanghero dresse la liste de ses blessures :

Aujourd'hui, il a 74 ans. Après sa carrière de rugbyman, il est devenu chef d'entreprise et jeudi 1er février dans L'Equipe, il est revenu sur ce premier Grand Chelem de l'histoire tricolore, en 1968 : "On était moyen, dit-il, et on a fait le Grand Chelem". Pas la plus grande équipe de France ni le fameux "french flair" dont on parle, nostalgique. "Contre l'Angleterre et le pays de Galles, explique-t-il, on a serré les boulons plutôt que de se lancer dans des attaques de folie. La chance qu'on avait, c'est qu'il n' y avait pas la vidéo et une demi-douzaine d'arbitres pour te surveiller." En gros, ce n'est pas dit comme ça, et sans caricaturer : c'est une époque où au premier ballon en l'air, à la première chandelle, boum ! Il y avait trois joueurs au sol.

De ce Grand Chelem, ses quatre victoires en autant de rencontres, Walter Spanghero garde 50 ans après le souvenir de l'accueil à Orly pour le retour des rugbymen du XV de France en héros, après le dernier match disputé au pays de Galles.

Walter Spanghero (avec le bandeau) et son frère Claude lors du match France-Angleterre du Tournoi des 5 nations au stade de Colombes (Hauts-de-Seine), le 26 février 1972. 
Walter Spanghero (avec le bandeau) et son frère Claude lors du match France-Angleterre du Tournoi des 5 nations au stade de Colombes (Hauts-de-Seine), le 26 février 1972.  (STAFF / AFP)