Cet article date de plus de huit ans.

Pascal Lamy dénonce le "protectionnisme à la papa"

écouter
L'ancien directeur de l'Organisation mondiale du commerce était l'invité de France Info ce mardi. La France est-elle encore une grande puissance ? "Non", selon Pascal Lamy qui critique le "patriotisme économique" défendu par Arnaud Montebourg : "du protectionnisme à la papa", selon lui.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Il a passé huit ans à la tête de la très puissante Organisation mondiale du commerce. Pascal Lamy a retrouvé, depuis, une certaine liberté de parole. Il était l'invité de France Info mardi matin.

La France n'est plus une grande puissance, attaque-t-il. "C 'est un pays important, m ais plus une grande puissance au sens du XVIIIe ou XIXe siècle " . Pourquoi ? Parce que le reste du monde a changé très vite. "L a France ne jouera pas dans le monde de demain le rôle qu'elle a pu jouer par le passé " .

La mondialisation . Pascal Lamy remet les points sur les "i". "*La  France a été une des grandes bénéficiaires de la mondialisation. Il ne faut pas mettre les problèmes de la France sur le dos de la mondialisation. Pour tout dire, toutes les majorités depuis 30 ans ont mal géré l'économie française. "*

Le patriotisme économique.  Sur le made in france relancé par le gouvernement et souvent incarné par Arnaud Montebourg, Pascal Lamy se fait volontiers provocateur. "*D e même qu'il y a des délocalisations, il y a des relocalisations. Le contenu de ce que vous exportez est de plus en plus fait de ce que vous importez, auquel vous apportez de la valeur ". "Je
crois que tout ce qui tourne autour de la notion de  protectionnisme
à la papa ne fait pas sens (...) C'est un discours
et s'il peut être mobilisateur tant mieux (mais) je  n'en suis
pas sûr* ", ajoute-t-il.

La dette . "On atteint des niveaux un peu préoccupants. Plus on est endettés, plus on est en risque le jour où les taux d'intérêt vont monter. Et a ujourd'hui on est en surliquidités "...

Pascal Lamy au gouvernement ? Pas question. "C'est de la spéculation microcosmique parisienne. Je ne suis candidat à aucune fonction en France " .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.