L'invité de 8h15, France info

Libérer les otages : "détermination et discrétion" (Le Drian)

C'est depuis le Mali, où il a réveillonné avec les forces françaises de l'opération Serval, que le ministre de la Défense a répondu aux questions de France Info. Il a forcément été question de l'engagement de la France en Afrique... et de la libération du père Vandenbeusch, au Cameroun. Une libération due, selon Jean-Yves Le Drian, à la détermination des chefs d'Etat et à la discrétion des négociations...

(©)

Puisque l'année commence plutôt joyeusement, avec la libération de Georges Vandenbeusch, Jean-Yves Le Drian s'est lui aussi " réjoui de cette bonne nouvelle" .

L'occasion, pour le ministre de la Défense, de rappeler qu'il restait encore six otages français dans le monde, et qu'on ne peut réussir une libération " que par la détermination et la discrétion : la détermination du gouvernement, du président de la République, de poursuivre nos efforts (...), et puis la discrétion sur la méthode d'action et la méthode de libération ; ce sont des principes fondamentaux" .

Il a bien sûr été question de la Centrafrique - toujours plongée dans le chaos. Et Jean-Yves Le Drian de rappeler : "Avant que nous n'intervenions on ne parlait pas des massacres. Mais il y en a eu beaucoup avant. Notre rôle c'est de faire en sorte que les massacres cessent. Aujourd'hui on peut dire qu'il n'y a plus d'exactions de masse" .

Un mot enfin sur les traditionnels voeux présidentiels. "J'ai entendu le président de la République. Je l'ai trouvé dans une posture d'homme d'Etat, assumant pleinement ses responsabilités dans une situation qui est très difficile"

(©)