L'invité de 8h15, France info

Arbitrage Tapie : Pierre Gattaz appelle "à ne pas déstabiliser" Orange

Invité de France Info jeudi matin, Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef, s'est exprimé sur la mise examen mercredi pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire Tapie de Stéphane Richard, le patron d'Orange. "Il faut tout faire pour ne pas déstabiliser l'entreprise et les salariés par ce genre de décision très médiatisée", a-t-il réagi en ajoutant que "Stéphane Richard est un grand patron".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pierre Gattaz, invité de France Info jeudi matin, est d'abord revenu sur la mise en examen de Stéphane Richard, le PDG d'Orange, pour "escroquerie en bande organisée" dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage ayant mis fin au litige entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie.

"Je ne peux pas commenter une affaire de justice, je sais que Stéphane Richard est un grand patron, pour moi il faut tout faire pour ne pas déstabiliser l'entreprise et les salariés par ce genre de décision très médiatisée ", a réagi le candidat à la présidence du Medef. "L a vie continue pour Orange et ses milliers de salariés, l'entreprise est à préserver à tout prix, attention de ne pas tout déstabiliser avec cette affaire ", a-t-il ajouté.

"L'entreprise, le bien le plus précieux que nous ayons en France"

Faudrait-il mieux cloisonner les mondes politiques et économiques ? Au contraire, a réagi Pierre Gattaz : "Je crois qu'il faut qu'il y ait beaucoup  plus de relations entre la sphère publique et la sphère privée. Ce qu'il faut préserver dans tout ça c'est l'entreprise, c'est le bien le plus précieux que nous ayons en France, c'est là où nous créons des richesses, de la croissance ".

"Il y a deux mondes qui sont trop étanches, il faudrait favoriser beaucoup plus de rapprochements entre les deux ". Et d'ajouter : "I l faut que le monde de la sphère publique comprenne comment nous fonctionnons ".

"L'économie doit être mondialisée, doit être assumée et doit être humaine"

En ce qui concerne sa candidature pour prendre la tête du Medef, Pierre Gattaz est revenu sur son parcours : "Depuis 20 ans j'ai construit 500 emplois en France, j'ai multiplié par trois mon chiffre d'affaires, j'ai créé une cinquième usine, je me suis battu tous les matins pour créer de l'emploi, c'est ça la vertu des entreprises patrimoniales, de s'adapter en permanence ", a-t-il expliqué.

"C'est ça que j'aimerais incarner à la tête du Medef : c'est la vertu de consolider, de se battre pour expliquer que l'économie doit être mondialisée, doit être assumée et doit être humaine ", il a prévu notamment un "tournant" pour la place des femmes dans le monde de l'entreprise.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)