Cet article date de plus d'onze ans.

Le vote Marine Le Pen en trois questions

Au lendemain du meeting parisien de Marine Le Pen, se posent trois questions. Les sondeurs arrivent-ils à bien appréhender les intentions de vote en sa faveur ? Que feront les électeurs du FN au 2ème tour ? Quelle place pour le Front National après la présidentielle ?
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Jusqu'où la "vague bleu Marine" que la présidente du FN appelle de ses vœux peut-elle aller ? C'est une des inconnues de ce scrutin.

La candidate frontiste est créditée de 14 à 17% d'intentions de vote dans les sondages, mais les sondeurs peuvent-ils appréhender précisément le vote Marine Le Pen ? Ses électeurs ont apparemment moins de réticences à faire part de leur choix que n'en avaient ceux de son père, mais c'est la 1ère fois qu'elle se présente, d'où l'absence de retour d'expérience. Au FN en tout cas on est persuadé qu'elle est sous-estimée dans les enquêtes d'opinion.

A la tribune hier soir, la candidate frontistes s'est d'ailleurs présentée comme le seul vote utile : "Le vote pour Nicolas Sarkozy est totalement inutile [...] le seul vote qui va compter dans cette élection pour demain et pour l'avenir, c'est le vote Marine Le Pen !".

Impact des électeurs FN le second tour

Marine Le Pen dit toujours vouloir être au second tour et n'a pas l'intention de donner de consigne de vote. Que feront ses électeurs ? Ceux croisés hier au Zénith par Germain Treille n'imaginent pas voter pour quelqu'un d'autre : "Elle sera qualifiée face à Hollande" , dit l'un. "Moi en ce qui me concerne c'est l'abstention" , dit un autre. 

Hors micro, certains militants évoquent quand même du bout des lèvres un vote Nicolas Sarkozy au 2ème tour, pour empêcher le retour de la gauche au pouvoir. D'après le dernier baromètre Ipsos-Logica Business consulting pour France Info France 3 et le Monde, 44% des électeurs de Marine Le Pen au 1er tour opteraient ainsi pour le candidat UMP au second, 23% pour François Hollande, un tiers ne se prononçant pas.

L'avenir des cadres du FN

Ils préfèrent ne pas en parler pour le moment. Secrètement, certains espèrent sans doute une défaite de Nicolas Sarkozy et une implosion, de l'UMP. Gilbert Collard le président du comité de soutien de Marine Le Pen : "Vous raisonnez en mathématicien des calculs sordides de la politique [...] nous on n'est pas comme ça [...] ce qui nous préoccupe d'abord, ce n'est pas de savoir comment le gâteau va être distribué, c'est de savoir comment les Français pourront en avoir une part".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.