Cet article date de plus d'onze ans.

L'appel de Colin Firth pour sauver les Awa, une tribu d'Amazonie

Un film circule depuis la semaine dernière sur internet. Il est tourné en Amazonie, au milieu de la forêt, chez les indiens Awa. Les enfants jouent avec les animaux, de petits singes, des oiseaux. Ils rient ; ils grimpent aux arbres. Les familles se baignent dans la rivière. La nature est un paradis sauvage. Rien ne l'a encore abîmée.
Article rédigé par Jean Leymarie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Mais soudain d'autres images apparaissent : une fumée grise et un paysage dévasté. Des incendies ravagent la forêt. Devant la terre fumante, un indien se lamente : "si vous détruisez la forêt, vous détruisez aussi les Awa". L'écran devient noir. Puis un autre visage est devant nous. L'acteur Colin Firth nous regarde dans les yeux. L'an dernier, il a obtenu un oscar pour le film "Le discours d'un roi". Cette fois, il nous interpelle : "De nombreux Awa vivent encore dans l'isolement. ils sont la tribu la plus menacée au monde". L'acteur explique la situation : des bucherons exploitent la forêt ; quand ils rencontrent des indiens, ils les tuent. Colin Firth nous demande d'agir. Un homme, dit-il, peut empêcher cette situation : le le ministre brésilien de la justice, José Eduardo Cardozo ; s'il le veut, il peut ordonner à la police d'arrêter les bucherons.

En dessous de la vidéo, l'ONG Survival, qui organise cette action, propose d'envoyer un message électronique à ce ministre. Selon l'association, l'opération est déjà un succès. En quelques jours, 10.000 courriels ont été adressés au gouvernement brésilien.

Pourquoi ce film suscite-t-il l'adhésion, plus qu'un autre ? D'abord, parce qu'il décrit une réalité fascinante pour les occidentaux. Celle des "peuples isolés" qui n'ont pas de contact avec l'extérieur, ou très peu. Selon l'ONG Survival, les Awa sont environ 360. Ce sont des chasseurs-cueilleurs, des nomades. Les occidentaux les ont découverts en 1974. Encore aujourd'hui, quelques dizaines d'indiens Awa vivraient totalement à l'écart de la société brésilienne. L'exploitation de la forêt les menace de plus en plus. Le film présenté par Colin Firth met en scène l'opposition entre ce monde sauvage, magnifique, préservé, et la brutalité des forestiers. Ensuite, il y a la popularité de Colin Firth et la simplicité de son message. Il nous dit : "vous pouvez agir", "vous pouvez mettre fin à cette violence". Il insiste : "c'est urgent, mais ça va marcher". Colin Firth veut nous convaincre. Selon lui, nous pouvons, nous aussi, rendre le monde meilleur.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.