L'empire des séries, France info

L'empire des séries. "Les Chroniques de Bridgerton", un conte de fée corsé

La productrice de "Grey's Anatomy" propose sa première fiction pour Netflix : "Les Chroniques de Bridgerton". L'adaptation d'un best-seller américain qui se déroule dans la Londres huppée du début du XXe siècle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le duc Simon Basset et la 4e fille des Bridgerton
Le duc Simon Basset et la 4e fille des Bridgerton (LIAM DANIEL/NETFLIX / BRIDGERTON_102_LD_UNIT_02009)

Des bals flamboyants où l’on danse sur un tube d’Ariana Grande joué par un quatuor à cordes, des femmes en robe mousseline taille empire, une reine d’Angleterre métisse qui aime sniffer un peu, et une échotière anonyme qui dans sa revue livre des secrets et des ragots sur la vie des familles et de la cour. Nous sommes sous la régence britannique au début du XIXe siècle, si bien dépeinte par Jane Austen dans ses romans. Mais cette fois, l’histoire se déroule à Londres dans la haute société.

Daphne , la quatrième fille de la puissante famille aristocrate des Bridgerton, fait son entrée dans le monde. Elle est choisie comme meilleure promise par la Reine mais son encombrant frère l’empêche de trouver chaussure à son pied. Elle va trouver un arrangement avec un séduisant duc qui a promis de ne jamais se marier : pour éviter les ragots sur leur célibat respectif, ils feront semblant d’être en couple, et bien sûr se prendront au jeu.

La patte de la productrice Shon Rhimes

Les chroniques de Bridgerton, c’est la première production de Shonda Rhimes pour Netflix. On connait ses séries Grey’s anatomy ou Scandal où le sexe se parle et se montre sans trop de complexe. Elle réussit le tour de force d’insuffler cette même veine dans cette série en costume qui n’a rien de guindé. Féministe, avant l’heure, l’héroïne qui ressemble à l’archétype de la princesse, grande, belle et aux cheveux longs voit le désir monter en elle. On a beau lui professer que le mariage sera le plus beau jour de sa vie et qu’elle est sur terre pour fonder une famille, elle s’éveille à d’autres sensations.

La série est tirée d’un best-seller en huit volumes signé Julia Queen : chacun explorait l’un des membres de la famille Bridgerton. La première saison s’affranchit de ce cadre et s’attarde aussi sur d’autres passionnants personnages : en particulier, la sublime cousine d’une autre famille aristocrate qui rencontre de nombreuses difficultés à cause de sa peau noire. C’est l’autre particularité de cette série. La diversité est représentée à l’écran, comme c’est peu le cas dans les séries en costumes.

Le duc Simon Basset et la 4e fille des Bridgerton
Le duc Simon Basset et la 4e fille des Bridgerton (LIAM DANIEL/NETFLIX / BRIDGERTON_102_LD_UNIT_02009)