Cet article date de plus de sept ans.

VW Passat : même nom, mais franchement nouvelle

écouter (5min)
C'est la sortie de la la nouvelle Volkswagen Passat. Conformément à une habitude "maison", le nom ne change pas. Mais, pour la voiture, c'est plus qu'une simple évolution...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (© Maxppp VW Passat : même nom, mais franchement nouvelle)

C’est une habitude, chez Volkswagen : un – vrai – nouveau modèle ; mais le nom est conservé.

Là, il s’agit de la sixième génération de Passat (sans comptabiliser les générations intermédiaires, qui n’étaient que des restylings).

Même nom. Mais, jamais, depuis ses origines (en 1973), une Passat "nouvelle génération" n’a été aussi nouvelle :quasiment aucun organe, aucune pièce reprise de l’ancienne ; alors qu’en général, un nouveau modèle "pioche" dans la banque d’organes du constructeur, et utilise un grand nombre de composants.

Là, mis à part quelques bases de moteurs, et des boîtes de vitesses, tout est inédit.

Sur la route, un résultat probant

Cette nouvelle base donne une voiture qui a gommé ses défauts principaux : un confort de suspension moyen ; le bruit moteur sur les versions diesel ; et une conduite qui manquait – un peu – de douceur.

Ces faiblesses n'existent plus ; et la voiture devient agréable ; confortable à conduire.

La finition, aussi : souvent, l'a priori est très favorable, concernant les Volkswagen (parfois, un peu trop). Or l'ancienne Passat n'était pas une référence, pour les matériaux intérieurs ; la nouvelle – au contraire – affiche une finition nettement valorisante, avec des plastiques de belle qualité.

Un contenu technologique très poussé

Toutes les nouvelles voitures présentent des technologies de plus en plus nombreuses, sur les aides à la conduite ; et toutes les fonctions liées au multi-média.

Mais c'est vrai que cette Passat innove ; avec des options comme le "pilotage" 100% automatique dans les embouteillages – jusqu'à 60 km/h.

Et l'arrivée non seulement de toutes les fonctionnalités de votre smartphone ; mais aussi tout Internet, à bord de la voiture.

Ce qui permet de situer les stations-service, avec le prix des carburants ; de localiser les places de parking libres et d'établir un itinéraire, sur une tablette, ou un ordinateur, avant de "l'envoyer" dans la voiture.

Possible aussi de consulter l'historique des révisions ; ou de savoir la date du prochain entretien, depuis votre téléphone.

Disons que tout cela est assez inédit ; ou novateur ; mais jusqu'à ce qu'un autre nouveau modèle "démode" ces nouveautés ; parce que il n'y a rien qui "vieillisse" plus vite que des "nouveautés", dans les domaines de la connectivité ; et du mutli-media.

Les prix ? Coquets, malgré quelques lacunes d'équipement...

La version diesel la moins chère s'affiche à 28 300 € – sans jantes alliage,  ou codes automatiques.

C'est 5 à 15% plus cher que les concurrentes françaises : Citroën C5, Peugeot 508, ou Renault Laguna.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.