Cet article date de plus de sept ans.

Voitures allemandes : mais pourquoi un tel succès ?

écouter (5min)
En automobile, les constructeurs allemands ont une image en béton. Et, en vente, ils "cartonnent". Pas seulement en Europe. Mais sur toute la planète…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Maxppp)

En Chine, une voiture sur quatre est allemande.

En Europe, une voiture sur quatre provient du seul groupe Volkswagen – sans compter, donc,  Mercedes, BMW, Porsche : sinon, ça fait carrément 36%, au total.

Cette suprématie d'un pays constructeur – et bien au-delà de ses frontières – c'est un phénomène sans précédent, dans toute l'histoire automobile, depuis 125 ans !

A quoi est dû un tel record ? A l'excellence des voitures allemandes ?

Tout dépend ce que vous entendez par "excellence".

Si vous parlez de la conception : oui.

Les allemandes sont en tête, au niveau mondial, pour ce qui est de la maîtrise technologique ; et – globalement – de l'innovation.

Cet avant-gardisme ; avec, aussi, des voitures capables des meilleures performances, cela forge une image extrêmement positive.

Si vous parlez de la qualité de fabrication : oui – également ; les allemandes sont incontestablement les meilleures.

Mais leur perfection n'est pas totale...

Les voitures allemandes ont aussi des faiblesses : leur fiabilité (la fréquence des pannes) n'est pas du tout aussi bonne que ce que leur image en béton pourrait laisser croire.

En début d'année, l'Automobile Magazine a publié une grande enquête fiabilité ; où beaucoup de modèles allemands – l'Audi A 4, la BMW Série 1, le Volkswagen Tiguan – arrivaient DERNIERS de leurs catégorie ; avec des niveaux d'incidents bien supérieurs à ceux d'une Dacia Sandero ; ou d'une Honda Civic.

L'image des allemandes n'en souffre pas – apparemment.

Mais les faits sont là.

Chiffres et données statistiques : Jean-Michel Prillieux, d’Inovev, cabinet d’études et de prévision dans le secteur automobile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.