Cet article date de plus d'onze ans.

La planète se réchauffe, les mergules nains s'adaptent

Une équipe internationale menée par David Grémillet, chercheur au CNRS au Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive à Montpellier vient de mettre en évidence que les mergules nains, les oiseaux marins les plus abondants de l'Arctique, adaptent leur comportement de pêche en fonction du réchauffement actuel des eaux de surface en mer du Groenland.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)
Cinq équipes internationales de chercheurs collaborent pour mettre

en
évidence une corrélation entre le réchauffement de la mer du Groenland
et le succès reproductif du mergule nain, espèce intimement adaptée à
cet environnement extrême.

 Parmi elles, l'équipe de David Grémillet, chercheur au CNRS au Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier : les chercheurs ont étudié, sur trois ans, trois colonies de mergules nains,  de petits oiseaux pesant à peine 150 grammes (très abondants en Arctique), situées de part et d'autre de la mer du Groenland, afin de voir comment ils s'adaptent aux modifications des écosystèmes dont ils dépendent.

Les chercheurs ont constaté que de manière surprenante, les oiseaux parviennent à
compenser le réchauffement actuel des eaux de surface en mer du
Groenland en modifiant leur régime alimentaire et en allongeant la durée
de leurs voyages alimentaires en mer. Ils partent plus loin et plus
longtemps pour s'alimenter dans des zones où la pêche sera plus
fructueuse.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.