Cet article date de plus de huit ans.

Une consultation unique en France, dédiée aux cancers professionnels

écouter (4min)
Il existe en France, plus précisément à Lyon, une consultation unique en son genre : elle est dédiée aux cancers d'origine professionnelle. Les spécialistes qui la dirigent viennent de dresser un premier bilan, au bout de trois années d'existence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Une étude a montré que plus de deux millions de salariés
français seraient exposés, pendant leur travail, à une ou plusieurs substances
cancérigènes. On estime que, chaque année, 11.000 à 23.000 nouveaux cas de
cancers seraient des cancers professionnels, mais il n'est pas toujours évident
de faire le lien entre le cancer et le travail. Surtout quand la maladie
survient au moment de la retraite.

Le Pr Alain Bergeret, chef du service médecine du
travail des Hospices Civils de Lyon, est l'un des médecins à l'origine
de cette consultation spécialisée qui a 
reçu, depuis 2010, 450 patients.

Le fait de prouver l'origine professionnelle du cancer permet
aux patients de demander une reconnaissance comme maladie professionnelle toucher
une indemnisation. Sur les 450 patients examinés ces trois dernières années, 23,5%
ont eu une reconnaissance professionnelle de leur cancer.

Pour établir un lien de cause à effet, entre l'activité
professionnelle et le cancer, il faut reconstituer la carrière professionnelle
et se baser sur des sources scientifiques variées. Ensuite, les médecins s'intéressent
à la liste des cancérogènes certains ou probables établie par le Centre
international de recherche sur le cancer.

Les cancers professionnels les plus fréquents sont ceux des poumons,
de la plèvre, des voies respiratoires,
de la peau.

Ces dernières années, plusieurs études ont montré que le
travail de nuit ou le travail en horaires décalés pouvait perturber le système
hormonal, et être à l'origine de cancers dits hormono-dépendants : cancer
du sein pour la femme, de la prostate pour l'homme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.