Cet article date de plus de huit ans.

LCI gratuite ? BFM-TV contre-attaque

écouter
Alain Weill, le PDG de la maison-mère de la chaîne d'information BFM-TV, dénonce la toute puissance de TF1. Il va porter plainte auprès des autorités européennes contre l'amendement qui autorise le Conseil supérieur de l'audiovisuel à faire passer une chaîne du payant au gratuit.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Fin janvier, le groupe
TF1 a officiellement demandé au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de
faire passer sa chaîne d'information payante LCI sur la TNT gratuite. Le CSA
doit rendre sa décision à la fin du printemps.

Mais le groupe NextRadioTV (RMC, BFM-TV, BFM Business, RMC Découverte) n'a pas
attendu pour lancer l'offensive médiatique. Son PDG Alain Weill ne veut pas que
sa concurrente passe sur la TNT gratuite, et il le fait savoir.

Une plainte en cours à Bruxelles

Pour lui, la
gratuité de LCI ne ferait que conforter la place de leader du groupe TF1 sur
l'information télévisée et condamnerait toutes les chaînes d'info à être
déficitaires. "Cela veut dire que l'audience des deux autres chaînes
(BFM-TV et i-Télé, ndlr) va baisser , assure Alain Weill. Si leur audience
baisse, leur chiffre d'affaires va baisser, et leur résultat va baisser
également, voire passer en perte
."

Le patron de NextRadioTV
a également confirmé qu'il allait déposer une plainte à Bruxelles contre l'amendement
qui, depuis cet automne, permet au CSA de décider de faire passer des chaînes
payantes en gratuit. Son homologue de TF1 Nonce Paolini assure de son côté qu'en cas de refus du CSA, il devra fermer LCI. La chaîne a enregistré une perte de 6,7
millions d'euros en 2013.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.