Info culture, France info

Nicolas Bouchaud : comédien, "un métier idéal"

Le comédien Nicolas Bouchaud est un boulimique du travail. En 2013, il a incarné l'un des rôles mythiques du théâtre français dans un Misanthrope mis en scène par son ami Jean-François Sivadier, qui lui a d'ailleurs valu le prix du Syndicat de la Critique. Il a également monté un spectacle très personnel : "Un métier idéal", qu'il défend au théâtre du Rond-Point jusqu'au 4 janvier. Tout cela, en parvenant quand même à s'aménager du temps pour réaliser un film.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

S'il fallait tenter d'établir un point commun entre ses trois
projets, on se risquerait à parler de passion, cette passion sans limite qui
lie l'acteur de 47 ans à son métier. Une passion palpable dans ce dernier
spectacle, un Métier Idéal , adapté d'un texte méconnu de John Berger.

Un
ouvrage en forme d'enquête, dans les pas de John Sassall, un ancien chirurgien
de la Navy reconverti en médecin de campagne. Une heure et trente minutes de spectacle,
seul sur scène, dans lequel Nicolas Bouchaud tente un parallèle entre son
métier, celui d'acteur, et celui du docteur John Sassall dans la relation
privilégiée qu'ils ont avec le public pour l'un, et avec le patient pour
l'autre.

Nicolas Bouchaud a donc vécu une année particulièrement
dense en 2013 :

"Cela n'a pas été une sinécure. Cela a été beaucoup de
travail tous les jours mais que du plaisir!"

A propos de son métier, "je fais un métier idéal", dit-il . "Mais
je ne perds pas le sourire... le théâtre se porte très bien en France"

ajoute le comédien qui en a "assez de la morosité ambiante (...). Je
n'ai pas de doute sur la vitalité artistique de cet art".

A l'affiche de trois films en 2013

En 2014, Nicolas Bouchaud sera à l'affiche de trois films. Sur
les planches, il espère également reprendre la Loi du marcheur , son
spectacle sur le critique de cinéma Serge Daney et pourquoi pas poursuivre
l'aventure Un métier idéal en fin d'année.

►►► A LIRE AUSSI | La biographie de Nicolas Bouchaud, sur le site de France Inter

(©)