"League of Legends" : la LFL, scrutée à l'étranger

Audiences en ligne, salles remplies, niveau de jeu, investisseurs potentiels… Le championnat de France du jeu "League of Legends", la LFL, reste toujours aussi attractif.
Article rédigé par Jules de Kiss
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Une rencontre de LFL à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt en juillet 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Des salles remplies, comme la Seine musicale près de Paris, en février. Des rivalités entre structures populaires qui génèrent de chaudes ambiances. Des audiences toujours au rendez-vous, et une diffusion attrayante. La LFL, le championnat de France de League of Legends, est l'une des ligues nationales les plus attractives au monde. Sûrement même la plus attractive de toutes.

Elle attire en tous cas les regards de l'étranger, et des joueurs européens désireux de participer au phénomène. Alors que la fin de la saison d'hiver se profile, le 31 mars, les audiences restent élevées. Des audiences qui, depuis 2019, ont été multipliées par huit, pour atteindre 42.000 vues en moyenne par minute, sur la saison 2022 (53 millions au total sur toute la saison).

franceinfo : Laure Valée, consultante esport de franceinfo, rappelez-nous pourquoi le succès de la LFL ne se dément pas d'année en année ?

Laure Valée : C'est d'abord un succès qui ne date pas d'hier. La France est un des pays européens les plus développés en matière de League of Legends, et on a beaucoup de joueurs qui ont marqué l'histoire de ce jeu, au fil des ans. Des joueurs qui se sont exportés, qui ont joué à l'international, en Amérique du Nord. Des joueurs qui ont participé à des finales de championnats du monde.

La France est un pays capable de produire et de faire progresser de très grands joueurs. La ligue française est aussi commentée, depuis une dizaine d'années maintenant, par les mêmes personnes, les mêmes passionnés qui font vivre League of Legends en France, qui sont très appréciés, et qui ont contribué au succès du jeu dans notre pays. Et il y a plus récemment l'arrivée de la Karmine Corp, qui a bouleversé l'esport en France depuis trois ans. Elle a gagné énormément (trois titres européens, ndlr) et a fait naître une nouvelle manière de vivre l'esport.

Il y a donc un engouement communautaire très fort sur League of Legends en France. Une tendance qui se renforce avec des personnalités très populaires, des influenceurs, qui investissent et amènent des nouveaux publics ?

Oui, nous sommes à une époque ou les streamers – des diffuseurs de contenus en direct sur la plateforme Twitch – ont un fort intérêt pour l'esport. L'esport aujourd'hui n'est plus seulement mené par de grandes équipes et de grandes structures. On a des personnes qui veulent être à l'origine de la création d'équipes esport.

La Karmine Corp a été pionnière justement, et en a été le premier exemple. Et ce qui est intéressant de constater aujourd'hui, c'est que des influenceurs étrangers commencent à s'intéresser à la ligue française.

C'est le cas du Nord-Américain xQc, l'un des plus gros streamers au monde sur la plateforme Twitch (11,7 millions d'abonnés, ndlr). Il a récemment évoqué une envie d'avoir une équipe pour la voir se développer en LFL, parce que selon lui, c'est la ligue la plus attractive, que ce soit en termes de visibilité, ou en termes de niveau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.