France Info reportage, France info

"La neige diminue d'année en année" : en Haute-Savoie, plusieurs générations de professionnels observent les effets du réchauffement climatique

Sur le petit domaine de ski de la Chapelle d'Abondance en Haute-Savoie, les "années sans neige" de plus en plus fréquentes préoccupent les professionnels du secteur. 

Des promeneurs marchent le long d\'une piste vide à la Chapelle d\'Abondance en Haute-Savoie.
Des promeneurs marchent le long d'une piste vide à la Chapelle d'Abondance en Haute-Savoie. (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

Dans les Alpes, plusieurs stations sont concernées par le manque de neige. Une situation de plus en plus récurrente qui a un impact sur la vie économique de nombreuses communes. 

C'est le cas sur le domaine de ski de la Chapelle d'Abondance en Haute-Savoie, à la frontière suisse. À cause du déficit de neige, une seule piste sur 22 est ouverte pour l'instant. L'évolution de l'enneigement ces dernières années dans cette station préoccupe les familles qui vivent ici depuis plusieurs générations.

Claude observe la montée du téléski de la seule piste ouverte. Des vacances de Noël sans neige, ce sont des situations inédites pour le chef d’exploitation des remontées mécaniques sur le domaine skiable depuis 20 ans.

Là il n'y a que de la neige artificielleClaude, chef d'exploitation des remontées mécaniquesfranceinfo

"Mes parents m'ont dit qu'il y a déjà eu des hivers sans neige, en 1968 notamment. Quand j'ai commencé ma carrière en 1985, c'était un hiver sans neige, elle est arrivée le 20 janvier. Donc ce n'est pas nouveau non plus mais pour l'économie de la région, ce n'est pas bon", déplore Claude.

Le phénomène n’est pas nouveau non plus pour Théodore dit Théo, ancien moniteur de ski âgé de 87 ans et encore sur les pistes l'année dernière. "La neige diminue d'année en année. Je me souviens, quand on allait à l'école, il y avait des bordures de neige de deux mètres et il fallait être plusieurs avec des pelles pour dégager le chemin", se souvient ce moniteur historique de la station.

Dans le temps on avait tellement de neige qu'on pouvait passer des semaines sans sortir ! Maintenant il n'y a plus rien alors que tout le monde en voudrait.Colette, habitante de la Chapelle d'Abondance

Pour les retraités, c'est la faute du réchauffement climatique. "Le globe se réchauffe à cause de la pollution et des voitures", déplorent-ils. Un avis partagé par Jacques, le fils de Théo, moniteur de ski lui aussi depuis 20 ans. Pour lui, la production de neige artificielle est une bonne solution, mais elle doit être mieux encadrée. 

" Pour beaucoup d'acteurs dans la station, on est tributaires de l'enneigement malgré tout. C'est l'or blanc. Il faut essayer de trouver des solutions. Ces dernières années, avec la neige qu'on arrive à produire au cours de la saison, on se retrouve à fermer les installations avec des quantités incroyables de neige sur les pistes et c'est un peu paradoxal", explique Jacques, un brin désespéré. 

Il propose aussi de revoir le calendrier des vacances scolaires.