France Info Idées, France info

Défendre le pluralisme des bibliothèques

Vive polémique cette semaine autour des bibliothèques. Certains militants du Printemps français, proche de l'extrême droite et anti-mariage pour tous, dénoncent des livres qui "n'ont rien à faire dans les bibliothèques". Pourtant, la bibliothèque est par excellence le lieu de la liberté d'expression "pour tous". Analyse.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Tout a commencé avec
l'attaque de Jean-François Copé contre le livre Tous à Poil .
Résultat : cette semaine l'ouvrage se classe en tête des ventes sur
Amazon. Parallèlement, le Salon Beige, un blog de catholiques
traditionalistes, proches de l'extrême droite et du Printemps
Français, a ciblé plusieurs bibliothèques leur demandant de retirer
certains ouvrages comme Jean a deux mamans , Mademoiselle Zazie
a-t-elle un zizi ?
Ou encore Papa porte une robe . Selon eux,
ces livres n'ont rien à faire dans les bibliothèques.

C'est sans doute un
épiphénomène. En même temps, on peut dire que c'est un
épiphénomène assez révélateur
car cela n'est pas si fréquent
que l'on s'en prenne aux bibliothèques. On se souvient, à la fin
des années 90, que certains livres avaient été retirés des bibliothèques de Marignane ou Orange, villes gérées par le Front national.

Pourtant, les bibliothèques sont une
exception culturelle qu'il faut protéger, car elles sont l'emblème
de la liberté d'expression
. Et c'est d'ailleurs pour ça qu'elles
sont parfois menacées. L'histoire est là pour nous le rappeler, dès
l'Antiquité (bibliothèque d'Alexandrie). La littérature aussi
(Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, Fictions de Jorge Luis Borges, Le Nom de la rose
d'Umberto Eco, etc.).

Il n'est pas acceptable de
s'en prendre à des bibliothèques. La bibliothèque c'est l'endroit
où le monarchiste va trouver ses livres, comme le partisan de
l'ultra-gauche. On y trouve Bruno Mégret mais aussi Georges
Marchais. Le pro-IVG et l'anti-avortement vont y trouver leurs
lectures. C'est aussi l'endroit où l'illettré est accueilli et où
le SDF peut venir lire. Comme le disait Victor Hugo, "les
livres sont des amis froids et sûrs". C'est pourquoi les
bibliothèques doivent être protégées.
Aucune censure ne doit être
tolérée. Espace de pluralisme, de la liberté d'expression, de tous
les débats d'idées, c'est cela les bibliothèques. Et c'est
pourquoi il ne faut pas y toucher.

 

* Pour aller plus loin :

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)